Entreprises à la Une
> Simpa. "Les salariés ont le sentiment de s'être fait balader".
L'EST ECLAIR
du 23/10/2014
Les représentants des salariés ont relayé la colère et l'immense déception des employés du groupe Simpa à Vendeuvre-sur-Barse, en attendant la décision du tribunal de commerce de Troyes avec angoisse.
- Une usine pleine de matériel.

Localisation : en page 19

> Revue du commerce. Un nouveau départ pour les Cycles Doucet.
L'EST ECLAIR
du 22/10/2014
Benjamin Doucet a déménagé de Troyes à Rosières pour installer son enseigne de vente de vélos, d'accessoires et de réparation, dans un espace plus grand et plus fonctionnel.

Localisation : en page 13

> Simpa : vers un dénouement tragique.
L'EST ECLAIR
du 22/10/2014
Le repreneur allemand Quantum Capital Partners n'ayant pas apporté de garanties, la direction et les salariés de Simpa redoutent une fermeture. Le Tribunal de commerce de Troyes devrait rendre sa décision jeudi à 16h.

Localisation : en page 4

> Aube - Le fût français a de l’avenir.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 21/10/2014
Créée en 1990, l’entreprise auboise NT Bois, spécialiste du chêne français au service de l’œnologie, a des projets d’investissement. Cette entreprise aixoise de 48 personnes réalise un chiffre d’affaires de 11 M€ et a développé, au fil des besoins, des activités complémentaires telles que l’exploitation forestière, les merrains et les alternatifs (copeaux) à la barrique, la tonnellerie de Mercurey... La tonnellerie qui emploie 28 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de 8 M€, exporte 75 % de sa production vers 26 pays différents. NT Bois a répondu à l’appel à manifestation d’intérêt « Usine du futur » lancé par le Conseil régional de Champagne-Ardenne, l'objectif étant d'améliorer son process pour conquérir de nouveaux marchés.
Industries connexes au champagne

Localisation : en page 10

> Sources lumineuses… d’innovations multiples.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 21/10/2014
Créée en 2012 par Jean-Marie Bailly, Artémise, société auboise de recyclage de sources lumineuses, s’est installée dans de nouveaux locaux à Vulaines. Artémise fait partie des quatre centres français spécialisés dans le traitement et la valorisation des sources lumineuses mercurielles. Son objectif : traiter 1 800 tonnes de déchets lumineux cette année, 2 000 tonnes dès 2016 et 3 000 au plus vite. La recherche de gains de valorisation des extrants et de productivité a conduit Artémise à créer un procédé industriel innovant : le banc de coupe multi-format. Autre innovation, celle d’une machine capable de traiter les lampes d’éclairage public HID, ainsi que le développement d’un conteneur de collecte pour les lampes, les piles et cartouches d’encre proposé aux collectivités locales.

Localisation : en page 9

> Aube - C’Défi enseigne les bons gestes.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 21/10/2014
L’entreprise auboise spécialisée dans la prévention des risques sécurité incendie et éco-conduite, C’Défi s’est installée dans des nouveaux locaux chapelains plus grands et mieux équipés afin de répondre aux besoins des entreprises en matière de formation de leurs salariés.

Localisation : en page 8

> Merrains et douelles en pays d’Othe.
L'EST ECLAIR
du 21/10/2014
Dans le cadre du projet « Usine du futur » porté par la Conseil régional de Champagne-Ardenne pour accompagner l’amélioration des performances industrielles, Jean-Paul Bachy a visité le 10 octobre dernier, la scierie NT Bois candidate située à Aix-en-Othe et dirigée par Nicolas Tarteret. > 2,5 à 3 M€ à investir en trois ans pour l' « Usine du futur ».

Localisation : en page 31

> Le groupe Guintoli investit sur l’Aube.
L'EST ECLAIR
du 21/10/2014
Confiant en l’avenir, le groupe NGE-Guintoli a investi 400 000 € dans des locaux neufs sur le parc d’activités de Saint-Thibault. Implantée dans l’Aube depuis fin 2012, cette société de travaux publics travaille à 70 % pour le public et 30 % pour le privé avec, dans le secteur aubois, une quinzaine de salariés.

Localisation : en page 30

> L’Essentiel continue à investir.
L'EST ECLAIR
du 21/10/2014
Depuis son ouverture en début d’année, le restaurant l’Essentiel situé rue du Général de Gaulle à Troyes s’est agrandi et a augmenté sa capacité de 14 couverts. Son propriétaire Didier Duchêne a investi en achetant le bâtiment voisin.

Localisation : en page 29

> Feep : vingt ans de formation !
L'EST ECLAIR
du 21/10/2014
En vingt ans, le centre troyen de formation Feep aura formé 6330 personnes. Chaque année, 880 stagiaires sont accueillis par ce centre qui pratique le sur-mesure pour ses clients. Depuis septembre 2013, le centre a intégré le groupe national de formation continue Aginius, présent dans 45 villes françaises et qui réalise un chiffre d’affaires de 20M€.

Localisation : en page 27

> Echo du commerce. "Passion beauté", nouvelle enseigne, crée deux emplois.
L'EST ECLAIR
du 18/10/2014
Stéphane Moreau vient d'ouvrir une nouvelle enseigne rue de la Boule-d'or à Romilly-sur-Seine. Aidé par le Conseil régional et Initiative Aube, il propose des produits de beauté, des parfums, mais également des soins.

Localisation : en page 23

> Petitjean : le tribunal désigne un nouvel expert.
L'EST ECLAIR
du 18/10/2014
Le Tribunal de commerce de Troyes a désigné Eric Maerte comme nouvel expert pour auditer les comptes 2013 de l'entreprise dryate. La date butoir de remise du rapport d'expertise est repoussée au 22 décembre prochain.

Localisation : en page 4

> Simpa : le piquet de grève maintenu hier.
L'EST ECLAIR
du 16/10/2014
Le mouvement de grève des salariés du groupe Simpa, se poursuit de Vendeuvre-sur-Barse à Troyes.

Localisation : en page 5

> Mailly-le-Camp : la laverie de la Lhuitrelle.
L'EST ECLAIR
du 15/10/2014
Le 1er septembre dernier, Sylvie Jacquot a ouvert la laverie de la Lhuitrelle, située au 146 rue Général de Gaulle à Mailly-le-Camp.

Localisation : en page 19

> Des vêtements signés Lacoste en chanvre pour remplacer le coton ?
L'EST ECLAIR
du 15/10/2014
A l’heure de la prise en compte de l’impact environnemental de la fabrication d’un article quel qu’il soit, l’industrie du textile poursuit ses recherches dans l’utilisation de matières premières dans le process de fabrication tel qu'un fil à base de chanvre. Ce produit innovant a été créé dans le laboratoire Fibres et recherches développement, avec la contribution de la Chanvrière de l’Aube et le pôle de compétitivité mondial Industrie Agro-ressources. L’entreprise Devanlay-Lacoste a le projet de confectionner des produits Maille français en utilisant ce fil à base de chanvre, avec le soutien financier du Grand Troyes d’un montant de 50 000€ pour ce projet nommé Chamaille. Le coût global du projet s’élève à 831 000 €, cofinancé par l’ADEME à hauteur de 250 000 €.
Agro-industrie

Localisation : en page 8