Sélection du 12/05/2017 au 18/05/2017
A retenir
> Répertoire des offreurs de solutions pour l'Industrie du Futur :
CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES
du 16/05/2017
Objectif : Valoriser et promouvoir vos solutions à l’échelle régionale, nationale et internationale.
Référencez votre entreprise sur ce répertoire national et engagez votre transformation vers l’industrie du futur !
Une initiative des CCI du Grand Est.

en page
> Google mise sur Reims.
L'UNION REIMS
du 15/05/2017
Google France a choisi Reims pour organiser début juin un grand évènement dédié à la formation au numérique baptisé « « Google avec Reims ». Il s’adresse au grand public, en particulier aux étudiants et jeunes diplômés, aux professionnels (entreprises, commerçants…) déjà connectés ou désireux de profiter d’une formation gratuite au numérique. (Texte intégral)
en page 12
Dans les CCI
> Concours de la création et de la reprise. Qui seront les créateurs de l'année 2017 ?
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
La plate-forme d'initiative locale de la CCI Troyes et Aube organise la 11e édition de son concours de la création et de la reprise d'entreprise, avec des prix allant de 1 000 à 6 000 euros. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 30 juin 2017.
en page III
Economie régionale
> La filière champagne aussi peut être victime de cyber-attaques.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Le Syndicat professionnel des courtiers en vins de Champagne alerte les acteurs de la filière sur l’importance de protéger les flux financiers numériques et leurs données.
en page XX
> Vitry-le-François. 22 commerces sur leboncoin.fr
L'UNION
du 12/05/2017
De nombreux commerçants vitryats ont choisi le site des petites annonces www.leboncoin.fr pour vendre leurs locaux ou céder leur bail. « Etre sur internet, c’est primordial car 90 % des recherches s’effectuent par ce biais », explique Nicolas Péréa, mandataire immobilier à Vitry-le-François.
en page 2
> Oenotourisme : la cité du champagne attire.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Les travaux sont désormais terminés et l’année 2016, une année-test, semble donner des résultats prometteurs. La première année d’ouverture de la cité du champagne Collet-Cogevi, en 2015, avait permis d’accueillir des visiteurs de façon gratuite. Malgré la mise en place de tarifs payants en 2016, la fréquentation est restée quasiment la même : 5 300 personnes sont venues découvrir la maison de champagne Cogevi, la Villa Collet et le Musée des métiers du champagne à Aÿ.
en page VIII
> Restauration et alimentation. Alim'confiance, le site qui irrite les professionnels.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
Charcutiers, restaurateurs, boulangeries, supérettes, poissonneries, cantines : les résultats des contrôles d'hygiène sont désormais sur internet, sur le site Alim'confiance. Le point avec des professionnels aubois.
en page IV
> Vous avez des idées mais pas de sous ? L’Europe peut vous aider !
L'UNION EPERNAY
du 15/05/2017
L’Europe peut attribuer des subventions aux personnes qui portent des projets dans le domaine du tourisme et de l’animation.
en page 13
> Formation : en panne de recrutement, Lacoste lance son « Academy ».
LES ECHOS
du 18/05/2017
A Troyes, l’inventeur du polo brodé du célèbre crocodile va créer sa propre école de formation. L’objectif de l’école de formation Lacoste Manufacturing Academy est de permettre la transmission des savoir-faire, en anticipant les départs en retraite des salariés dont la moyenne d’âge est élevée. Le groupe, en croissance, va recruter et former une centaine de personnes en trois ans.
en page 26
> Sedan - Économie - La chaudronnerie peine à séduire les jeunes.
L'ARDENNAIS
du 18/05/2017
Le métier de la chaudronnerie est souvent déconsidéré et peine à attirer les jeunes. La situation est d'autant plus regrettable que les offres d'emploi sont nombreuses dans le département et que les débouchés sont vastes (industrie navale, aéronautique, bâtiment...).
en page 19
> Paris - Économie - Benoît Huré doit céder les cordons de la bourse.
L'ARDENNAIS
du 18/05/2017
Le Conseil d'Etat a rejeté la procédure intentée par le Département des Ardennes contre une des dispositions de la loi NOTRe : celle qui permettait aux départements d'attribuer des aides aux entreprises. Comme le stipule la loi, ce sera désormais une prérogative de la Région. Depuis janvier 2016, le Département ne peut en effet plus octroyer des aides en faveur d'entreprises en difficulté ou participer au capital de sociétés de garantie. En revanche, il peut octroyer des aides à l'investissement des communes et de leurs groupements.
en page 6
> Romilly-sur-Seine. Création d'entreprise et reprise, mode d'emploi.
L'EST ECLAIR
du 18/05/2017
La communauté de communes des Portes de Romilly organise la 9e édition du Salon de la création et reprise d'entreprise, vendredi 19 mai entre 13h30 et 16h30 à la Maison de l'emploi à Romilly-sur-Seine. Au programme : une trentaine d'exposants, deux conférences et un atelier "Testez votre projet".
en page 25
> Saint-Dizier – Le gagnant de la Start’up est dans le pré est …
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8326 du 17/05/2017
Alexandre Jeanson a remporté le premier prix de l’édition 2017 de cette manifestation visant à aider au développement des entrepreneurs en devenir. Son entreprise, la "Charrette champenoise", commercialise des produits issus de production locale et livre ses clients sur Saint-Dizier et dans plusieurs communes aux alentours. Ce concours lui a permis de travailler sur le packaging de son offre.
en page 7
> Université : nouveaux diplômes.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
L’Université Reims Champagne-Ardenne annonce le lancement de deux nouveaux diplômes de l’Institut Georges-Chappaz de la vigne et du vin en Champagne : « Du journalisme au vin » et « Wine tourism, heritage and senses ».
en page VI
> Le master Vins et Champagne de Reims classé 4e de France.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Le master Vins et Champagne de l’Université de Reims Champagne-Ardenne a été classé en 4e position sur une trentaine de masters dans la catégorie Vins et gastronomie par Eduniversal pour l’année 2017.
en page VI
> Union Auboise. Oublier les marques de distributeurs.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
Après une année minée par la météo compliquée en Champagne, l'Union Auboise veut se concentrer sur ses propres labels et tend vers l'abandon des marques d'enseigne. En 2016, elle a commercialisé sous sa marque propre Devaux 753 000 cols, pour un chiffre d'affaires de presque 11 M€.
en page VIII
> Technopole de l'Aube. La Banque Populaire mise sur les start-up.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (BPALC) et la Technopole de l'Aube viennent de signer une convention de partenariat. Outre un soutien financier de 10 000 euros par an, la banque accompagnera pendant trois ans les start-up de la Technopole.
> La Technopole aide aussi les étudiants.

en page VII
> La logistique se trouvera au coeur de l'usine du futur.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
Compte-rendu de la 8e édition de la conférence industrielle internationale Iwolia, organisée par le laboratoire d'optimisation des systèmes industriels (LOSI) de l'UTT, en partenariat avec les entreprises auboises Norelem et Opta-LP. Une centaine d'experts en logistique ont donc débattu sur l'usine du futur. Une usine dans laquelle la logistique a un rôle primordial.
en page V
> La jeune architecte bâtit son succès.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 14/05/2017
Elaïs Jacqueline-Hurpez de Thibie fait partie des finalistes d’un tremplin de créateurs et pourrait bien le remporter.
en page 8
> Châlons-en-Champagne. L’herbe à éléphants veut peser lourd.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 12/05/2017
Toujours à la recherche de filières de croissance, l’Agglo Châlons mise sur le miscanthus, une plante qui intéresse les industriels avec des débouchés dans l’automobile, l’aéronautique et la construction. Elle peut notamment servir à créer des bétons ou des plastiques végétaux. La Sinal Exhibition, le salon d’affaire pour les professionnels des débouchés non alimentaires des ressources agricoles, se tiendra les 30 et 31 mai 2017 au Capitole à Châlons-en-Champagne. La communauté d’agglomération la subventionne à hauteur de 55 000 € sur un budget total de 120 000 €.
en page 7
> Doulaincourt va se prononcer sur les projets liés au nucléaire.
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8321 du 12/05/2017
A l’initiative du conseil municipal de cette commune, les habitants pourront se prononcer le 13 mai sur trois projets liés au nucléaire. Ce vote est organisé par l’association des élus du Grand Est opposés à l’enfouissement des déchets radioactifs (EODRA). Les habitants devront donc indiquer s’ils sont pour ou contre le projet d’enfouissement des déchets radioactifs de Bure-Saudron, pour ou contre le projet d’installation d’une usine de traitement de matériaux issus du démantèlement de sites nucléaires et enfin pour ou contre le projet de blanchisserie industrielle de linge radioactif.
en page 4
Grande région Est
> La Région Grand Est veut créer un choc de financement.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7707 du 15/05/2017
Le Grand Est consacre 1,4 % du PIB à l’innovation, ce qui est très en-deçà de l’objectif national fixé à 3 %. Philippe Richert a profité des Assises Recherche & Développement le 11 mai à Reims pour divulguer son plan de bataille en faveur de l’innovation. Adopté le 28 avril dernier le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation vise à combler ce différentiel à travers un arsenal de mesures. En 2017, la Région dégage davantage de moyens en mettant le paquet sur le déploiement du très haut débit qui est un prérequis pour les entreprises innovantes. Au programme du SRDEII également, une adaptation des dispositifs de financement. Après un premier dispositif de 50 M€, amorcé en Alsace et géré par Capital Grand Est, un fonds souverain régional d’un montant de 200 M€ est en train d’être constitué avec bpifrance pour un lancement en fin d’année.
en page 4
> 68 M€ d’investissements pour le réseau électrique.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7707 du 15/05/2017
La région Grand Est est couverte à plus de 30 % par la filiale des énergies renouvelables. Elle se situe au-dessus de la moyenne nationale qui avoisine les 18 %. En 2016, plus de 50 % des investissements de RTE dans le Grand Est ont été consacrés à l’accueil du nouveau mix énergétique et au raccordement des installations solaires et éoliennes sur le réseau. La région compte le plus grand parc éolien de France avec un quart des capacités éoliennes du pays.
en page 3
> Comment le Grand Est veut doper l’innovation.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Pour le président de la région Grand Est, Philippe Richert : « Notre problème c’est que nous devrions avoir plus de capacité d’innovation privée et nous n’en avons pas plus. C’est que la tendance naturelle est de tout concentrer à Paris ». En effet, question « recherche », l’effort du Grand Est représente seulement que 1,4 % du PIB de la région, alors que l’objectif national est à 3 %. Dans le cadre des 12e Assises Recherche et Entreprises organisées par ID Champagne-Ardenne à Reims, la présentation du SRDEII (Shéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation) a permis de répondre à la question du « Comment la région Grand Est pense-t-elle doper la recherche et l’innovation sur le territoire ? ». Un « Conseil des 100 », composé de chefs d’entreprises réunis « dans une dynamique participative », sera formé pour suivre le SRDEII. D’ici 2018, une Agence régionale de l’innovation devrait être créée.
en page II
> Le devenir des agences de développement.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Philippe Richert a annoncé la création d’une agence d’innovation unique pour tout le Grand Est. Mais pour les agences de développement ou d’attractivité économique existantes, c’est moins net. « On va mettre en commun toute la partie développement économique mais pas dans une seule agence de développement. Nous allons garder des localisations », indique Philippe Richert. Le devenir de l’agence ID Champagne, pour le moins dans sa partie dédiée au développement économique, reste encore à préciser. « Ce ne sera pas une décision magistrale qui s’imposera à tous », promet en tout cas le président de la Région qui souligne l’intérêt de faire perdurer l’agence de Moselle ou celle des Ardennes. (Texte intégral)
en page II
> Les bonnes surprises du plan fibre.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Suite à l’appel d’offres lancé pour déployer le réseau de fibre optique dans le Grand Est au-delà de l’Alsace, les plis ont été ouverts. Or, à l’étude des proposions émises par les quatre groupes en lice, les élus ont constaté que la part prise en charge par le privé pourrait être plus importante que prévu. Les collectivités auraient donc moins à débourser pour cet investissement de 1,3 Mrd€. « L’intérêt des opérateurs est très grand et nous aurons sans doute la possibilité de diviser par deux l’appel qui va au public », confie Philippe Richert. En plus, le chantier serait plus rapide. Alors que la Région voulait exécuter le plan en six ans, certains proposeraient de le faire en moins de cinq ans. (Texte intégral)
en page II
> Le nouveau report de l'A304 agace.
L'ARDENNAIS
du 16/05/2017
L'ouverture de l'A304, prévue initialement en 2016 pour un coût de 330 millions d'euros, puis fin 2017 pour un coût revu à la hausse de 430 millions d'euros, est reportée à 2018. Son coût sera, au minimum, de 483 millions d'euros. L'Agence de développement économique, en contact avec des entreprises internationales, dit ne pas pouvoir travailler si elle ignore la date exacte d'ouverture.
en page 6
> Schéma régional de tourisme. Définir une nouvelle image de la région Grand Est.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
Le comité régional de tourisme trace actuellement les grandes lignes d'une future "image Grand Est". Quelles sont les perspectives de développement ?
> A Troyes, une "fabrique" sur la formation aux métiers du tourisme.

en page 6
> L’industrie dépense pour l’environnement.
VOIX DE LA HAUTE-MARNE
n° 8805 du 12/05/2017
En 2014, les établissements industriels du Grand Est, employant 20 salariés ont dépensé 226 millions d’euros en investissements et en études pour protéger l’environnement. Une forte augmentation sur un an (+ 28 %) qui atteint presque 930 euros par salarié. (Texte intégral)
en page 2
> Le SRDEII, acte de naissance de la politique économique du Grand Est.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7706 du 08/05/2017
Le Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), document-clé de la politique économique du Grand Est, vient d’être adopté. Avec le pacte pour la Ruralité et avant l’adoption du SRADDET, Schéma Régional d’Aménagement Durable et d’Egalité des Territoires, prévu courant 2019, le SRDEII est l’un des premiers schémas mettant fin aux dispositifs des trois anciennes régions. Le SRDEII fait de l’industrie du futur et de la bioéconomie les deux piliers porteurs de l’expansion économique locale. Il annonce la mise en place de fonds régionaux pour les entreprises, dédiés à l’amorçage, à la croissance et aux interventions rapides (200 à 275 millions d’euros).
> Le Ceser se sent encore trop exclu des travaux de la Région.

en page 11
Entreprises à la Une
> Angecourt - Douceur de France - Olivier Wéry défend le made in France.
LA SEMAINE DES ARDENNES
n° 401 du 18/05/2017
Créée en 1990, à Angecourt, l'entreprise TSC (Textiles synthétiques cardés) transforme les tissus en literie et développe depuis 3 ans la vente pour particuliers avec Douceur de France. Rencontre avec Olivier Wéry, à la tête de TSC depuis 17 ans. En plus de la vente directe sur son site internet, il souhaite créer un réseau de VID (Vendeuses indépendantes à domicile) dans toute la France ; 100 personnes vont être recrutées dans les années à venir. Conseils et commandes http://www.douceur-de-france.fr. Portes ouvertes deux fois par mois. Tel : 03.24.27.33.85.
en page 9
> Revin - Économie - De la formation sur le site d'Electrolux.
L'ARDENNAIS
du 18/05/2017
Créée à Donchery en 2007 et installée à Mouzon depuis 2014, l'entreprise EFF Formation propose des formations dans le domaine industriel, allant de la manutention à la conduite d'engins en passant par les formations aux normes de sécurité. Elle vient de s'installer dans d'anciens bâtiments du site Electrolux. Reste à embaucher deux nouveaux formateurs sur le site.
en page 15
> Sézanne. De l’usine du futur à la fabrication additive, les nouvelles ambitions d’ATS.
L'UNION EPERNAY
du 17/05/2017
Demain 18 mai 2017, la société ATS située à Sézanne accueille un colloque sur le thème de l’industrie 4.0, l’industrie connectée. L’entreprise fabrique des pièces pour l’aéronautique, l’armement, le ferroviaire, est sous-traitante pour des grandes entreprises (Airbus, Dassault, Alstom) et réalise des pièces pour d’autres sociétés plus modestes. « Nous sommes engagés dans ce processus conduisant à tout piloter par ordinateurs. Nos clients font tout en numérique, nous devons aussi franchir le cap », explique Marcel Ferreira, PDG d’ATS.
en page 14
> Champagne. Leadership français confirmé.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7707 du 15/05/2017
Avec 6,3 millions de bouteilles de champagne vendues en 2016, le Centre Vinicole Nicolas Feuillatte reste le leader du marché français. En revanche sur l’ensemble des marchés, le volume commercialisé a atteint 10,4 millions de bouteilles en 2016, soit un recul des ventes de 4 %.
en page 5
> Avis de grand frais sur les fruits et légumes.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
La chaîne Grand Frais commence à faire des émules au point d’avoir un impact sur les hypers et supermarchés ainsi que les primeurs et spécialistes du secteur. Dorénavant, tous mettent en avant le côté frais et local. Actuellement, on compte déjà trois Grand Frais dans la Marne et trois dans l’Aisne et la chaîne affiche 187 magasins sur l’ensemble du territoire français. Grand Frais est désormais la 2e marque la plus attractive pour les français, d’après le Cabinet OC&C. Grand Frais peut faire peur où « inspirer », comme en témoignent plusieurs commerçants champardennais : Vincent Dallet à Épernay, Patricia Longuet à Chauny, Clément Meirhaeghe (O’Producteurs) à Champigny, Laurent Simon (le Clos Simon) à Reims, l’enseigne Carrefour. > Organisation habile et culte du secret. > Les producteurs commencent aussi. > «Ils poussent comme des champignons». > «Un succès lié à l’originalité du concept».
en page IV
> Ham-lès-Moines - La Société Ardennaise d'Essieux est de retour.
L'ARDENNAIS ECONOMIE
du 16/05/2017
Le 19 janvier dernier, la SAE-SMB (75 salariés) a eu l'honneur de recevoir le président de la République lors de son étape dans les Ardennes. Pourtant, cette entreprise, spécialisée dans l'essieu, a rencontré des difficultés financières en 2012. Elle a été reprise en 2013 par le groupe italien ADR qui a souhaité sauver le dernier fabricant français d'essieux routiers. Depuis, l'entreprise a bénéficié de 7 M€ dont 4,5 pour se moderniser et s'internationaliser. Son CA est passé de 14 M€ en 2014 à 20 M€ en 2016. Il devrait passer le cap des 23 M€ cette année.
en page III
> Champagne : fidéliser les coopérateurs.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
La Cogevi continue sa croissance mais interroge ses adhérents sur l’importance du modèle coopératif.
en page VIII
> Expérimentation inédite chez Mumm Perrier-Jouët.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Le vignoble, cultivé par les marques de champagne Mumm et Perrier-Jouët, va tester un pulvérisateur confiné, le premier du genre.
en page VI
> Frey a réussi son augmentation de capital de 100 millions d’euros.
L'UNION ECONOMIE
du 16/05/2017
Le spécialiste rémois de l’urbanisme commercial, Frey (dont le siège est à Bezannes) a mené à bien son augmentation de capital en bourse pour un total de 99,9 millions d’euros.
en page II
> La Sciae mise sur le design pour se diversifier.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 15/05/2017
Le fabricant de meubles de Dienville développe de nouveaux canaux de distribution et veut grandir à l'export. La PME de 150 salariés compte sur l'innovation par le design pour séduire de nouveaux clients.
en page 10
> Pulsss lance le financement local et solidaire.
L'EST ECLAIR
du 16/05/2017
Installée à la Technopole de l'Aube, la plate-forme Pulsss, créé par Nicolas Barbarot et Bernard Combes, veut revenir aux sources du crowdfunding, c'est-à-dire rendre au financement participatif ses ambitions sociales et solidaires.
> Ces projets aubois déjà en ligne.
> Les mots du financement participatif.

en page II
> Médaille d’or au Lépine.
L'UNION REIMS
du 13/05/2017
Le Rémois David Rodriguez a raflé la médaille d’or au prestigieux concours Lépine. Son invention, le Turbosiphon, permet de recycler la chaleur des eaux de douche et d’alléger votre facture.
en page 13
> Adova Group. François Duparc : "Nous ne sommes plus malades".
L'EST ECLAIR
du 13/05/2017
Le président du groupe Adova (ex-Cauval) fait le point sur l'opération reconquête, un an après la reprise du fabricant de matelas à Bar-sur-Aube par le fonds Perceva.
> Un équilibre financier à retrouver.
> Une concurrence rude.
> Un climat social à entretenir.
> Vers la construction d'un nouveau bâtiment ?
> Quel avenir pour l'activité banquette ?
> Quelle stratégie pour les marques (Simmons, Dunlopillo, Treca) ?

en page 18
> Portrait - Philippe Nonnon - Ambassadeur du savoir-faire ardennais.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 08/05/2017
Docteur en génie électrique, Philippe Nonnon crée sa première société de montage de charpente en 1996 avant de reprendre en 2008 la CMD (Constructions Métalliques de Douzy) qui appartenait à son beau-père. Il possède également plusieurs petites sociétés de montage dans l'Est de la France comme Frampas (Marne) qu'il a rachetée en 2016.
en page 32
> Bezannes. Generali France vise 100 embauches.
L'UNION REIMS
du 12/05/2017
La compagnie d’assurance Generali France a co-créé avec ses agents généraux une plateforme de gestion des sinistres de 800 m2 à Bezannes. A terme, une centaine d’emplois devraient être créés.
en page 10
International
> Accord commercial surprise entre la Chine et les Etats-Unis.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE
du 13/05/2017
Washington et Pékin ont annoncé le 12 mai avoir trouvé un terrain d'entente, ce qui devrait permettre de faire retomber les tensions des derniers mois. Le marché chinois s'ouvrirait aux exportations américaines de boeuf et de gaz naturel tandis que les Etats-Unis s'engagent à lever les barrières aux importations de volaille en provenance de Chine et se disent prêts à accueillir plus d'investissements directs de la part des entrepreneurs chinois.
en page 4
> Emploi et salaires : situation inédite au Royaume-Uni.
LES ECHOS
du 18/05/2017
L’emploi en Grande-Bretagne bat des records mais les salaires réels des Britanniques reculent. L’économie britannique a créé 122 000 emplois au premier trimestre, portant le total à 32 millions. Le taux d’activité frôle les 75 % (contre moins de 65 % en France).
en page 10
> 5,5 millions d’emplois étrangers pour les multinationales françaises.
LES ECHOS
du 15/05/2017
Selon les données publiées vendredi 12 mai par l’Insee, les multinationales françaises (hors secteur bancaire) employaient 5,5 millions de salariés à l’étranger en 2014, soit plus de la moitié de leurs effectifs (56 %), et y réalisaient 54 % de leur chiffre d’affaires. Ces sociétés contrôlaient au total 37 000 filiales étrangères dans plus de 190 pays.
en page 7
Juridique et fiscal
> Plates-formes numériques : dernière avancée timide de la loi travail.
LES ECHOS
du 12/05/2017
La loi travail instaure une responsabilité sociale des plates-formes numériques à l’égard des indépendants. A partir du 1er janvier 2018, dès lors que le travailleur souscrira une assurance couvrant le risque d’accident, la plate-forme devra prendre en charge, à sa demande, une partie de sa cotisation, dans la limite d’un seuil de chiffre d’affaires réalisé par le contributeur.
en page 5
Marketing et Stratégie
> Auchan appose sa marque sur les supermarchés pour les relancer.
LES ECHOS
du 18/05/2017
Il y a deux ans, le groupe Auchan, a voulu nouer un partenariat avec Système U et passer ses « Simply » sous la bannière Super U à un moment où les consommateurs donnaient une prime aux formats plus petits que les grands hypermarchés. L’Autorité de la concurrence ayant empêché ce mouvement, Auchan a changé son fusil d’épaule. La convergence des marques sous le nom Auchan a été décrétée. Au cœur de la transformation : un enrichissement de l’offre et la priorité aux produits frais et aux rayons traditionnels.
en page 17
Produits et marchés
> Les promesses non tenues du marché du démantèlement nucléaire.
Les Échos Entreprises & Marchés
du 16/05/2017
Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) bénéficie d’une dotation annuelle de 740 M€ pour son programme de démantèlement et de gestion des déchets. Actuellement, 36 installations sont à déconstruire.
> Le réacteur de Chooz, projet pilote pour EDF. La centrale ardennaise, qui a produit de l’électricité de 1967 à 1991, fait partie des 9 chantiers de démantèlement nucléaire d’EDF. Plongée sous l’eau depuis un mois (pour protéger les opérateurs des rayonnements radioactifs), la cuve du réacteur de Chooz sera petit à petit démantelée à partir de cet été (fin prévue en 2020-2021). Pour cette tâche, EDF annonce un budget proche de 500 M€.

en page 17
> Robotique – Nouveau départ.
L'USINE NOUVELLE
n° 3515 du 11/05/2017
Agricole, domestique, de service ou collaboratives… La robotique française dopée par sa recherche, a de nombreux atouts pour devenir un futur champion mondial. Elle revient sur le devant de la scène avec une multitude de start-up innovantes.
> La robotique française dans les starting-blocks.
> Cinq pépites françaises.
> « Les grands roboticiens ne sont pas encore nés ».
> Stäubli croit dur comme fer à la mécanique.
> La robotisation accélère.

en page 35
Tendances économiques
> Gouvernement : le subtil dosage de Macron et Philippe.
LES ECHOS
du 18/05/2017
Le gouvernement formé mercredi 17 mai par Emmanuel Macron et Edouard Philippe fait la part belle à la société civile.
> A Bercy, un duo de droite inédit pour lancer les réformes économiques.
> Hulot se décide à faire le grand saut de l’engagement gouvernemental.
> Pénicaud, une « pro » de l’emploi sur les dossiers clef du début du quinquennat.
> Une première de taille pour Collomb.
> Le Drian : le « menhir » breton récompensé par le Quai d’Orday.
> Goulard, une europhile à la Défense.
> Le Maire, un ténor de la droite à Bercy.
> Blanquer, une « tête chercheuse » à l’Education.
> La revanche de Bayrou, nommé à la Justice.
> L’ascension éclaire de Darmanin.
> Castaner, cheville ouvrière de la majorité.

en page 4
> Recul des créations d’entreprises.
LES ECHOS
du 17/05/2017
Selon l’Insee, les créations d’entreprises ont reculé en avril (-1,7 %) après avoir augmenté de 2,3 en mars. La raison principale est la chute des immatriculations d’autoentrepreneurs. Au total, 46 399 entreprises ont été créées le mois dernier.
en page 5
> La trésorerie des entreprises au plus haut depuis 2005.
LES ECHOS
du 16/05/2017
Plusieurs indicateurs économiques, notamment celui de la trésorerie des entreprises, indiquent que la situation s’améliore pour les sociétés de l’hexagone. Cette embellie s’explique avec des cours plus faibles des matières premières, l’amélioration des délais de paiement, ou encore la baisse des marges sur les crédits bancaires. Même si les données d’activités réelles sont encore stagnantes, le nombre de défaillances d’entreprises était en diminution au 1er trimestre 2017.
en page 6
> Ce que les entreprises peuvent attendre de Macron.
LES ECHOS
du 15/05/2017
Plusieurs mesures du programme du nouveau chef de l’Etat correspondent aux attentes des chefs d’entreprises. C’est le cas de la poursuite des baisses de charges introduites par le pacte de responsabilité, avec la bascule du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi en allègement de cotisations pérennes. C’est aussi le cas de la baisse de l’impôt sur les sociétés, dont le taux devrait passer de 33,3 % à 25 % à la fin du quinquennat. Le nouvel exécutif promet un changement de doctrine fiscale, avec une loi de programmation fiscale donnant une visibilité sur cinq ans.
> Agriculture : la promesse d’un investissement de 5 milliards sur cinq ans.
> Nucléaire : une transition énergétique à mettre concrètement en œuvre.
> Le commerce veut l’égalité fiscale avec le e-commerce.
> « Emmanuel Macron veut faire sauter les verrous sur le marché du travail ».
> Santé, fiscalité de l’épargne : les assureurs dans l’expectative.

en page 16
> Les économistes sceptiques sur la défiscalisation des heures supplémentaires.
LES ECHOS
du 15/05/2017
La défiscalisation des heures supplémentaires fait son grand retour. Cette mesure phare de Nicolas Sarkozy en 2007 vient de ressurgir dans le programme de la droite pour les législatives. Entre effets d’aubaine et destructions d’emplois, les experts se disent sceptiques sur son impact.
en page 6
> Près d’un Français sur dix vit dans un désert médical.
LES ECHOS
du 12/05/2017
Ces dernières années, l’accès aux soins n’a cessé de reculer. Selon un rapport de la Direction de la recherche du ministère de la Santé, 8,6 % de la population vit dans une commune souffrant d’une pénurie de médecins généralistes en 2015, contre 7,6 % en 2012, et cela devraient s’aggraver. Emmanuel Macron a prévu de doubler le nombre de maisons de santé et de créer un service sanitaire.
en page 5
Abonnez-vous Parlez-en à UN(e) AMI(e) Archives >
Publicité
Chambre de Commerce et d'Industrie Grand Est - Antenne Champagne-Ardenne
Pour tout renseignement : contactez-nous