Sélection du 07/04/2017 au 13/04/2017
A retenir
> Zoom sur... les formations au commerce international.
CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES
du 13/04/2017
CCI International Champagne-Ardenne propose des formations pour accompagner les entrepreneurs dans leurs démarches export/import. Les prochaines formations se dérouleront :

> le 25 avril à Châlons-en-Champagne : Comment préparer et obtenir le statut d’Opérateur Economique Agréé (OEA)
> le 27 avril à Troyes : Le crédit documentaire : fonctionnement, spécificités pays et comment limiter les irrégularités
> le 11 mai à Troyes : Comment rédiger sa Déclaration d’Echanges de Biens ou de Services (DEB/DES)
> le 16 mai à Chaumont : INCOTERMS 2010

Contact : Laurence Legry 03 26 69 33 52 laurence.legry@champagne-ardenne.cci.fr

en page 1
Dans les CCI
> Pays d’Epernay. Appel à vigilance via SMS.
L'UNION EPERNAY
du 12/04/2017
Grâce au dispositif Alerte commerces, mis en place par la CCI de Reims-Epernay en décembre 2013, les commerçants adhérents sont prévenus par un SMS des forces de l’ordre d’un délit commis chez un commerçant (braquage, arnaques, fausse monnaie…). 1 200 commerçants marnais, dont 240 dans le secteur sparnacien, ont adhéré au dispositif. En 2016, 60 000 SMS ont été diffusés.
en page 7
> Infos pratiques et expertises grâce au Club Environnement de la CCI.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7702 du 11/04/2017
Le Club Environnement, créé par la CCI de la Marne, vise à traiter tous les sujets liés à l’analyse des risques en matière environnementale. La première réunion aura lieu le 5 mai sur le site châlonnais de la CCI et aura pour thème le transport de matières dangereuses. Contact CCI : Delphine Garnier, responsable Bioéconomie-Environnement – delphine.garnier@marne.cci.fr.
en page 8
Economie régionale
> La Champagne va bientôt avoir son hôtel grand luxe.
LES ECHOS
du 12/04/2017
L’ouverture du nouveau Royal Champagne, un complexe 5 étoiles, comprenant 48 chambres sur deux étages, deux restaurants, un gastronomique et un bistronomique, ainsi d’un spa grand luxe, doit intervenir à l’automne prochain à Champillon, petit village sur les hauteurs d’Epernay. Les propriétaires américains des champagnes Leclerc Briant misent sur l’essor d’un œnotourisme haut de gamme.
en page 24
> Reims – Une exposition sur l’industrie.
L'ARDENNAIS
du 09/04/2017
Jusqu’au 24 juin, la bibliothèque Carnegie accueille une exposition intitulée « Les mémoires de l’industrie en Champagne-Ardenne », grâce à une collaboration avec l’Association pour le patrimoine industriel en Champagne-Ardenne. Les panneaux mettent en valeur des documents sur l’industrie textile locale, le vin de champagne, le succursalisme, les innovations comme la cité-jardin du Chemin vert ou encore le collège d’athlètes du parc Pommery. (Texte intégral)
en page 2
> Sedan – Commerce – De plus belles terrasses pour la nouvelle place.
L'ARDENNAIS
du 13/04/2017
La mairie a décidé de créer, avec les cafetiers, une charte pour harmoniser les terrasses sur les places du centre-ville : choix du mobilier, couleur, taille des parasols et même design de l’enseigne, désormais tout sera réglementé. Cette charte doit toutefois encore être approuvée par François Béguin, Président de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) des Ardennes. Les cafetiers auront entre 6 mois et un an pour appliquer cette charte, qu’ils ont majoritairement approuvée.
en page 16
> Bourbonne-les-Bains – Une convention pour sauver le commerce.
VOIX DE LA HAUTE-MARNE
n° 8800 du 07/04/2017
Une convention tripartite entre la CCI Haute-Marne, la Ville et l’union commerciale de Bourbonne-les-Bains a été signée récemment afin de trouver des solutions à la dégradation du commerce de cette cité thermale. Il s’agit là de la 5e convention signée dans le département après Joinville, Chaumont, Langres et Nogent. Les réunions de travail permettront de mettre en place des actions visant à dynamiser la fréquentation du centre-ville.
en page 11
> Epernay dans un top 5 des destinations printanières.
L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims)
n° 481 du 07/04/2017
Le site internet de Paris Match, en collaboration avec Booking.com, spécialisé dans la réservation en ligne, a dressé un « Top 5 : les meilleures destinations printanières à moins de deux heures de Paris ». On y retrouve, sans ordre et sans critère affiché, Saint-Malo, Chantilly, Giverny, Amboise et Epernay. La capitale du champagne est présentée comme une ville qui «attire chaque année des milliers d’amateurs de nature et de bons vins. Campée au cœur du vignoble et des forêts, elle est particulièrement agréable les beaux jours venus ». (Texte intégral)
en page 2
> Stabilité des investissements étrangers sur le territoire.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7702 du 10/04/2017
Chaque année Business France, en partenariat avec son correspondant régional ID Champagne-Ardenne, recense l’ensemble des projets d’investissements étrangers qui créent ou maintiennent des emplois à un horizon de 3 ans. La Champagne-Ardenne affiche en 2016 une stabilité, la région a collecté 22 décisions d’investissements qui permettront la création de plus de 350 emplois. Exemples : Granit Parts, Deutsche Windtechnik, Vestas, Dupuy SAS, Unilever France (Miko). Depuis 2010 le territoire de Champagne-Ardenne a attiré 145 projets d’investissements générant la création ou la sauvegarde de plus de 6 000 emplois.
en page 11
> Reims. Les Culturales en approche.
L'UNION REIMS
du 13/04/2017
La 12ème édition des Culturales, un événement destiné à penser l’agriculture de demain, se tiendra les 14 et 15 juin 2017 à la Ferme 112. Pour cette première édition organisée dans la région, 275 tentes, représentant près de 40 000 m2 de stands, occuperont le site de l’ancienne base aérienne 112. « L’agriculture doit accroître la mise en synergie entre agriculteurs, scientifiques et acteurs socio-économiques (…) pour accélérer le déploiement de la bio-économie », explique Maximin Charpentier, président de « Agro-ressources et bio-économie demain », association propriétaire depuis le 30 mars 2017 de la Ferme 112, dont le nouveau nom sera dévoilé le 14 juin 2017.
en page 9
> Environnement. Des restrictions d’eau envisagées dans les prochaines semaines.
L'UNION
du 13/04/2017
La très faible pluviométrie enregistrée depuis septembre 2016 n’a pas permis de remplir correctement les nappes phréatiques. Du jamais-vu depuis 1959. « Il ne s’agit pas de tomber dans la panique, mais il faut être attentif à la situation », explique Sylvestre Delcambre, directeur adjoint de la Direction départementale des territoires (DDT) de la Marne. Dans la région, le niveau des nappes phréatiques est équivalent à celui d’un mois de juillet.
en page 3
> Les employeurs 4.0 mettent l’accent sur la prévention.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7702 du 11/04/2017
Lancé à l’initiative de Joseph Puzo, pdg d’Axon’Cable, le Club des employeurs 4.0 favorise le partage d’expérience pour améliorer la santé et la sécurité au travail. Joseph Puzo compte sur le numérique et les nouvelles technologies pour donner davantage de place à la prévention.
en page 8
> Intercommunalité – Des compensations pour le Pays Rethélois.
L'ARDENNAIS
du 11/04/2017
Lors du dernier conseil communautaire, le président Renaud Averly, a rendu compte de son entrevue à Matignon avec la Députée Bérengère Poletti et Philippe Mathot, président d’Ardennes Développement. En effet, Bérengère Poletti a défendu les intérêts du Pays Rethélois sur le point de ne plus être éligible au dispositif de zone de revitalisation rurale (ZRR). A cette occasion, les conseillers du Premier ministre ont suggéré deux voies de compensation possibles : les aides à finalité régionale (AFR) et la prime à aménagement du territoire (PAT).
en page 21
> La Caisse des dépôts veut investir.
L'UNION ECONOMIE
du 11/04/2017
Riche d’une cagnotte de 34,5 milliards d’euros, l’institution financière soutient de nombreux projets économiques locaux. A titre d’exemple, la Caisse des dépôts est l’un des investisseurs du tramway de Reims et elle vient d’acquérir 35 % de la pépinière d’entreprises Activence à Charleville-Mézières. Elle compte aussi prendre une participation dans l’hôtel 4 étoiles qui sera aménagé dans l’ancienne caserne Chanzy au pied de la cathédrale de Reims.
en page III
> Prix de l’incubateur de Neoma.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 11/04/2017
Le prix de l’incubateur de Neoma Business School 2017 est attribué à Jessica Dos Santos Ribeira (Neoma Business School) et Diane Bunod (HEC) pour leur projet Silverln Touch, une plateforme web sur laquelle les seniors peuvent trouver une personne de la jeune génération pour leur faire réaliser un service dont ils ont besoin.
en page II
> Reims. Assisses recherche et entreprises.
L'UNION ECONOMIE
du 11/04/2017
La 12ème édition des Assises recherche et entreprises, organisée par ID Champagne-Ardenne, avec le soutien de la région Grand Est aura lieu le 11 mai 2017 au Centre des congrès de Reims. Au programme : point sur l’actualité de la recherche et l’innovation sur le territoire, focus sur des collaborations exemplaires, rendez-vous d’affaires, espaces d’expositions.
en page II
> Reims. Assises du Produire en France.
L'UNION ECONOMIE
du 11/04/2017
La 3ème édition des Assises du Produire en France aura lieu les 14 et 15 septembre 2017 à Reims. Cet événement économique est dédié à la défense des produits, des emplois et des savoir-faire français.
en page II
> Les industriels s’engagent.
L'UNION ECONOMIE
du 11/04/2017
Les industriels ont décidé de s’engager dans la campagne présidentielle. Une vingtaine de fédérations industrielles françaises ont lancé « La Fabrique de l’Avenir » dont la vocation est « de porter l’industrie au cœur du débat et de provoquer une prise de conscience des Français et des candidats à l’élection présidentielle » explique Christian Brethon, président de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Champagne-Ardenne. "L'industrie, c'est 4,5 millions de salariés, 25 milliards d'euros de recherche et développement par an, 260 000 très petites, petites et moyennes entreprises. Dans les projections à huit ans, l'industrie va créer 100 000 emplois par an".
en page III
> Châlons-en-Champagne. Des investisseurs citoyens.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 08/04/2017
En septembre 2016, treize citoyens de Châlons-en-Champagne ont créé un club Cigale (Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire) nommé Dyna’Mau qui permet à des particuliers de participer au capital de petites entreprises. Brendan Le Moulec est aidé par la Cigale de Châlons-en-Champagne pour l’ouverture prochaine de sa brasserie artisanale La Fabule.
en page 13
> Naissance du Pôle métropolitain Troyes-Sens-Chaumont
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8289 du 08/04/2017
Le 7 avril avait lieu à Troyes la signature du pacte de coopération visant à la constitution de ce pôle. Les statuts juridiques pourraient être prêts pour le 1er janvier 2018, date à laquelle la mutualisation permettrait de peser dans les régions respectives de chaque territoire. Des groupes de travail issus de ce pôle réfléchiront au développement économique, au tourisme, aux transports, à l’enseignement supérieur, à l’équilibre territorial et au développement durable.
en page 14
> Bioéconomie. Ferme 112 : les terrains vendus.
LA MARNE AGRICOLE
n° 3266 du 07/04/2017
Catherine Vautrin, députée-présidente du Grand Reims, et Maximin Charpentier, président de l’association Agro-ressources et bioéconomie demain et président de la Chambre d’agriculture de la Marne, ont signé l’acte de cession de l’ex-Base Aérienne 112. « Il s’agissait de transmettre l’ex base 112 à l’association Agro-ressources et bioéconomie demain (ARBD) porteuse d’un ambitieux projet de plateforme expérimentale agronomique et technologique. C’est un véritable objectif de développement économique autour de la phase amont de la filière agro-industrielle », explique un communiqué de Reims Métropole.
en page 35
> Campus des métiers et des qualifications : une dimension européenne.
LA MARNE AGRICOLE
n° 3266 du 07/04/2017
La création d’un Campus des métiers et des qualifications « bioraffinerie végétale et biotechnologies industrielles » en région Grand Est dans la Marne doit répondre aux besoins des entreprises de demain avec 82 formations. « Ce qui est bioéconomie, c’est à Reims que cela doit se passer. Nous devons être une référence de niveau européen. C’est un projet ambitieux, une démarche partenariale et nous posons la première pierre », explique Guillaume Gellé, président de l’URCA (Université de Reims Champagne-Ardenne). Pour la période 2012-2022, 7 000 emplois supplémentaires sont annoncés pour les métiers industriels et 193 000 postes seront à pourvoir dans le secteur de la bioraffinerie végétale.
en page 8
> Prix des solidarités rurales. 67 000 euros pour redynamiser nos campagnes.
L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims)
n° 481 du 07/04/2017
L’édition 2017 du Prix régional des solidarités rurales s’ouvre pour la première fois au Grand Est. Porté par le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) et la Ligue de l’enseignement, ce challenge vise à distinguer les actions menées en milieu rural pour booster les territoires et y améliorer le cadre de vie. Les candidats ont jusqu’au 30 juin 2017 pour rendre leurs dossiers.
en page 8
> Hollande salue l'ouverture sur le monde de Petit Bateau.
L'EST ECLAIR
du 07/04/2017
Après une visite des ateliers de l'usine textile Petit Bateau à Troyes, le chef de l'Etat a mis en garde contre les dangers du protectionnisme.
en page 2
Grande région Est
> Une structure dédiée à l'ESS dans le Grand Est.
L'EST ECLAIR
du 11/04/2017
La chambre régionale de l'économie sociale et solidaire du Grand Est a été créée par la fusion des trois anciennes chambres régionales. Elle représente les entreprises du secteur de l'ESS auprès des pouvoirs publics et de la société civile. Dans le Grand Est, ce sont 16 700 établissements employeurs, rassemblant 199 400 salariés.
en page III
Entreprises à la Une
> Glaire – Social – Le malaise social s’amplifie chez Tarkett.
L'ARDENNAIS
du 13/04/2017
Alors que les négociations annuelles obligatoires sont en cours chez Tarkett, des annonces de la direction ont mis le feu aux poudres ; des salariés ont débrayé spontanément mardi après-midi, la grève s’est poursuivie mercredi et l’intersyndicale a appelé les salariés à la grève ce jeudi pour peser dans les négociations. Leur principale revendication est celle du pouvoir d’achat et du manque de redistribution des richesses (pas de participation aux bénéfices pour les salariés et une baisse de l’intéressement malgré 42% d’augmentation du résultat net).
en page 17
> Sézanne. Clap de fin pour la société de Transports Rosier.
L'UNION EPERNAY
du 13/04/2017
L’entreprise familiale des Transports Rosier (appelée aussi Sotaro), située à Sézanne, a été rachetée en janvier 2017 par la société TCP basée dans l’Aube. Les conditions de rachat étaient claires : « La reprise totale de nos salariés, assurer la continuité de notre service client et la reprise de l’immobilier », indique Mme Rosier.
en page 15
> Châlons-en-Champagne. Le magasin Mim condamné.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 12/04/2017
Le Tribunal de commerce de Bobigny a validé la liquidation partielle de l’enseigne de prêt-à-porter Mim de Châlons-en-Champagne. Sur les 233 magasins Mim installés en France, seuls 71 seront repris par Etam et Tally Weijl. Celui de Châlons-en-Champagne n’en fait pas partie.
en page 9
> Doulaincourt – Ressorts haut-marnais se porte bien
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8292 du 11/04/2017
Odile Bugnot est à la tête de cette entreprise rachetée par son père en 1982. Elle fournit pratiquement tous les secteurs d’activité, sauf l’automobile, mais l’aéronautique reste sa première clientèle, suivie de la RATP. La réussite des Ressorts haut-marnais repose sur le savoir-faire de ses 14 salariés, un savoir-faire acquis et évoluant sur place.
en page 4
> Defrance toujours plus haut.
L'EST ECLAIR
du 11/04/2017
Portrait de l'entreprise Defrance, qui, après son rachat en 2011 par Didier Court, Benjamin Gripon et Nathan Bernard, a étoffé ses compétences (lève-caisses, éoliennes qui ventilent les vignes, pressoirs et bar-restaurant). L'entreprise emploie 42 personnes, dont une vingtaine à Neuville-sur-Seine et devrait atteindre un chiffre d'affaires de 7,5 M€.
en page IV
> Vivier-au-Court – Économie – Invicta fortifie sa fonderie.
L'ARDENNAIS
du 08/04/2017
Des 4 sites d’Invicta (fabricant de poêles), celui de Vivier-au-Court est le plus important : il réunit la mise en fusion du métal, le parachèvement, l’usinage et le montage, montrant ainsi tout le processus de fabrication, de la matière première au poêle en fonte émaillé prêt à l’expédition. Par ailleurs, un ancien bâtiment de stockage est actuellement en travaux pour accueillir trois chaînes de fabrication transférées de l’usine Deville, rachetée par Invicta. Elles permettront notamment de fabriquer les appareils au fioul qui ont fait la réputation de Deville.
en page 11
> Menace sur les emplois chez Eppe Services.
L'EST ECLAIR
du 10/04/2017
L'imprimeur aubois (36 salariés à Savipol), racheté par une entreprise de l'Indre, a été placé en redressement judiciaire. Près de la moitié de ses effectifs pourrait être licenciée. Deux offres de reprise ont été faites. Le tribunal de commerce de Châteauroux rendra sa décision le 27 avril.
en page 5
> Reims. Chez AstraZeneca, un an après la grève.
L'UNION REIMS
du 07/04/2017
Le 4 avril 2016, les 175 salariés du site rémois d’AstraZeneca (AZ), entreprise biopharmaceutique aux ramifications internationales, se mobilisaient contre la fermeture du site. Un an après, deux candidats du secteur pharmaceutique sont encore en lice pour la reprise globale des activités du site. Ils doivent rendre leur copie avant le 1er juin 2017. Le site rémois est situé en zone Farman et est en charge du conditionnement puis de la distribution des médicaments à destination de la France et du Maghreb.
en page 10
> La maison Bollinger investit 10 M€ pour son site d’Ay.
L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Epernay)
n° 395 du 07/04/2017
La maison de champagne Bollinger a investi 10 M€ dans des travaux d’aménagement d’un nouvel espace, adjacent à son siège social à Ay, pour lui permettre d’augmenter sa capacité de stockage et de moderniser ses outils de production.
en page 5
International
> En 2016, la Chine a continué d’agrandir son vignoble.
LES ECHOS
du 12/04/2017
Dans le secteur du vin, la Chine est le seul pays avec l’Italie (+8 %) à avoir fortement augmenté (+17 %) la surface de son vignoble en 2016, selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). Avec 847 000 hectares de vignes, la Chine confirme son deuxième rang mondial derrière l’Espagne, qui en compte 100 000 de plus. La France et l’Italie arrivent respectivement aux troisième et quatrième rangs.
en page 14
> Le Japon devrait perdre 40 millions d’habitants en cinquante ans.
LES ECHOS
du 12/04/2017
Selon le ministère de la Santé, l’Archipel ne comptera plus que 88,1 millions d’habitants en 2065 contre 127 millions en 2015. Interrogé sur le déclin démographique du Japon qui dérègle le marché du travail et la vie des entreprises, le président du puissant lobby patronal, le Keidanren, a expliqué que le pays allait peut-être devoir commencer à accepter des immigrés.
en page 8
> Quand le Japon manque de chômeurs.
LES ECHOS
du 07/04/2017
Le taux de chômage nippon est tombé en février dernier à 2,8 %, soit son plus bas niveau des vingt-deux dernières années. Ayant atteint le plein-emploi dès 2014, le pays est entré dans une phase de pénurie de main-d’œuvre qui bride l’activité et démotive les investissements potentiels. Sur un marché du travail extrêmement tendu, 143 offres d’emploi sont désormais disponibles pour chaque centaine de « chômeurs ».
en page 9
Juridique et fiscal
> Les frais engagés par le créateur peuvent être déduits.
Les Echos sociétés
du 11/04/2017
Détail des frais engendrés par la création d’une entreprise qui peuvent être pris en compte de manière comptable, afin notamment d’en récupérer la TVA.
> Honoraires, droits d’enregistrement.
> Factures à conserver.

en page 1
Marketing et Stratégie
> Définir un nom de marque : les cinq critères à concilier.
LES ECHOS
du 07/04/2017
La marque constitue le premier signe de reconnaissance d’un produit, c’est la porte d’entrée par laquelle passe tout prospect. C’est également le premier véhicule de communication de l’entreprise. Au moment de choisir un nom et une signature, il faut donc être attentif à la manière dont une marque est perçue et comprise, faute de quoi, on court le risque de passer à côté de son marché. Les cinq composantes essentielles : le caractère singulier, l’unicité, le côté juridique, le long terme, les signes distinctif et attractif.
en page 1
Numérique
> Pourquoi les banques françaises misent sur les communautés digitales.
LES ECHOS
du 07/04/2017
La plupart des banques françaises misent sur les vertus des communautés digitales pour capter des clients qui ne se rendent plus en agence. Elles espèrent réinventer la proximité et susciter la confiance.
en page 28
Produits et marchés
> Les marques espèrent relancer le marché français des cosmétiques.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE
du 13/04/2017
Les ventes de produits cosmétiques ont reculé de 3% en 2016, à 2,8 milliards d’euros. Partout en France, Sephora, Douglas et Marionnaud sont exposés à de nouveaux concurrents comme Kiko et NYX Professionnal Make Up (Filiale du groupe L’Oréal) capables de vendre à bas prix des produits rivalisant avec les gammes de grandes marques de soin et de maquillage. Par ailleurs, en 2016, les Français ont réduit leurs dépenses en produits d’hygiène et beauté dans tous les circuits de distribution. Faute de touristes, les enseignes présentes dans Paris et les grands magasins ont également vu leur fréquentation et donc leurs ventes chuter. Pour relancer leurs ventes en 2017, les enseignes comptent notamment sur les innovations des marques pour réconcilier les clients avec leurs magasins.
en page 5
> Les magasins d’usine prospèrent malgré Internet.
LES ECHOS
du 13/04/2017
Malgré les positions prises par les sites de ventes événementielles, type vente-privée, qui pèsent en France 1,8 milliard d’euros, le potentiel des villages de marques dans l’Hexagone paraît prometteur. Le leader des magasins d’usine McArthurGlen arrive dans le Sud avec 120 boutiques à prix cassés. Il inaugure son troisième village de marques en France, après ceux de Troyes (ouvert en 1995) et de Roubaix (en 2000).
en page 14
> Energie : ces entreprises qui misent sur les nouveaux marchés de l’hydrogène.
LES ECHOS
du 12/04/2017
Utilisé depuis longtemps dans l’industrie pétrolière ou la chimie, l’hydrogène commence à trouver des usages dans le secteur de l’énergie. La filière est naissante mais elle compte un nombre d’acteurs croissants, et pas seulement des centres de recherche et développement. De grands groupes comme Air Liquide ou Engie s’y intéressent, ainsi qu’une myriade de PME. Le marché de la mobilité, via des piles à combustible, est déjà une réalité.
> Au Japon, 200 000 maisons sont branchées sur des piles à combustible.

en page 17
> Les vins effervescents en pleine croissance.
LES ECHOS
du 12/04/2017
Sur un marché mondial du vin en légère baisse en 2016, les vins effervescents ont progressé de 7,1 % en volume et de 2,9 % en valeur. Si la France reste largement en tête grâce au champagne, qui pèse 90 % de ses exportations de vins effervescents, elle s’est en revanche fait doubler sur les volumes écoulés à l’étranger. Les ventes de champagne ont reculé l’an dernier à 306 millions de bouteilles, soit l’équivalent de 2013. La valeur des ventes s’est maintenue à 4,71 milliards d’euros (-0,6 %), ce qui reste la deuxième année record.
en page 14
> Danone devient numéro un aux USA avec le yaourt végétal de WhiteWare.
LES ECHOS
du 11/04/2017
Danone finalise l’acquisition du roi américain des produits laitiers bio, WhiteWave. Le groupe français devient numéro un des produits laitiers réfrigérés (hors fromage) aux Etats-Unis. Il s’offre ainsi un accès privilégié au marché en plein essor des alternatives aux produits laitiers d’origine animale.
en page 17
> La pollution, nouvel eldorado des start-up.
LES ECHOS
du 07/04/2017
La pollution atmosphérique est devenue un enjeu sociétal à l’échelle de la planète. Les start-up s’engouffrent sur ce marché proche de ceux du bien-être et de la santé.
en page 23
Ressources humaines
> Industrie : 8 % des recrutements en France en 2016.
L'USINE NOUVELLE
n° 3510 du 06/04/2017
En 2016, la France comptait 146 543 projets de recrutement dans l’industrie, ce qui représente 8 % du total des projets de recrutement en France. Les ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires ont été les plus recrutés en 2016.
en page 63
> Apprentissage : le futur président au pied du mur.
LES ECHOS
du 11/04/2017
L’édition 2017 de « La Géographie de l’école » souline l’échec des deux derniers quinquennats en matière d’apprentissage. Un peu plus de 405 000 jeunes ont opté pour cette forme d’enseignement au 31 décembre 2016. Un nombre qui stagne depuis dix ans. L’apprentissage affiche de bons résultats, le taux d’emploi sept mois après la sortie était de 61,5 % en 2015, tous diplômes confondus. Tous les candidats à l’élection présidentielle, ou presque, jurent de faire de l’apprentissage une voie d’excellence.
en page 5
Tendances économiques
> Le commerce est au plus bas depuis 2001.
LES ECHOS
du 13/04/2017
Pour la première fois en 2016, la croissance du commerce international a été plus faible que la croissance mondiale. Les échanges internationaux de marchandises ont progressé de 1,3 % seulement pour une croissance mondiale de 2,3 %
en page 5
> Pour une industrie durable.
L'USINE NOUVELLE
n° 3510 du 06/04/2017
Si l’éco-conception est l’une des réponses pour prolonger la durée de vie des produits, la filière doit encore s’organiser. Elle nécessite de repenser les modèles d’approvisionnement, de production et de recyclage. L’obsolescence programmée des produits est l’un des freins majeurs à l’éco-conception. Il est temps de passer du jetable au durable.
en page 25
> La France reste championne de la fiscalité pesant sur les ménages, selon l’OCDE.
LES ECHOS
du 12/04/2017
Selon un rapport de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) sur la « taxation des salaires » en 2016, les ménages français sont toujours parmi les plus taxés dans les pays riches. Le taux effectif d’imposition sur le travail d’un couple avec deux enfants culmine à 40 % du coût du travail. La France détient le record mondial en la matière, devant la Finlande (39,2 %) et l’Italie (38,6 %).
en page 6
> L’industrie, l’oubliée de 2017.
L'USINE NOUVELLE
n° 3510 du 06/04/2017
Les candidats à la présidentielle ne font pas preuve d’empressement dans les usines. Après plusieurs semaines sans déplacement de candidats, l’industrie ne figure plus comme le passage obligé de toute campagne. La dernière visite de François Fillon remonte à début février à Romilly-sur-Seine (Aube) dans l’usine du Coq Sportif. Tout n’est pas perdu pour autant car les candidats reprennent dans leurs programmes un bon nombre de leviers nécessaires pour redresser l’industrie.
en page 14
> Les entreprises en difficulté recourent plus à la conciliation.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE
du 11/04/2017
D’année en année, les procédures à l’amiable sont de plus en plus utilisées par les entreprises en difficulté. En 2016, 2.467 sociétés en ont bénéficié en France (soit 4% de l’ensemble des procédures). La majorité de ces procédures débouche sur une issue positive.
en page 3
> Le nombre de départs à la retraite décroît.
LES ECHOS
du 11/04/2017
Selon la Caisse nationale d’assurance-vieillesse, le nombre de départs à la retraite a diminué de 6,6 % en 2016. Cette baisse s’explique essentiellement par le recul de l’âge légal de départ à 62 ans. Au total, la France comptait au 31 décembre 2016 un peu plus de 14 millions de retraités, dont 43 % ont cotisé à plusieurs régimes de retraite durant leur carrière.
en page 4
> Valéo, champion des brevets.
L'USINE NOUVELLE
n° 3510 du 06/04/2017
Avec 994 demandes de brevet déposées en 2016, Valéo devient le champion français de l’innovation. Il signe l’une des plus fortes progressions, avec 49 % de demandes en plus par rapport à 2015, notamment « dans le domaine de la réduction des émissions de CO2 et de la conduite intuitive ».
en page 10
> L’OIT veut être au coeur de l’avenir du marché du travail.
LES ECHOS
du 10/04/2017
L’organisation internationale du travail (OIT), instance tripartite rassemblant gouvernements, syndicats et patronat, a demandé à chacun de ses 187 Etats membres d’établir un rapport sur la transition à laquelle l’économie mondiale fait face. Le développement des chaînes de valeur mondiales, la numérisation et la robotisation de l’économie, le développement des plates-formes comme Airbnb, Uber ou encore BlaBlaCar sont autant de défis auxquels font face les salariés et les entreprises. La France a transmis son rapport le mois dernier. Une commission internationale de haut niveau sera créée d’ici à l’été pour analyser les contributions nationales.
en page 9
Abonnez-vous Parlez-en à UN(e) AMI(e) Archives >
Publicité
Chambre de Commerce et d'Industrie Grand Est - Antenne Champagne-Ardenne
Pour tout renseignement : contactez-nous