Sélection du 24/06/2016 au 30/06/2016
A retenir
> Zoom sur...
CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES
du 29/06/2016
Ça bouge en Champagne-Ardenne :
> Eric Virbel, actuel vice procureur du tribunal de Poitiers, succèdera cet été à Christian de Rocquigny au poste de procureur de la République du parquet de Châlons-en-Champagne.
> Frédéric Clowez, sous-préfet, directeur de cabinet du préfet d’Eure-et-Loir, a été nommé au Journal Officiel, secrétaire général de la préfecture des Ardennes à Charleville-Mézières. Il succède à Olivier Tainturier.
> Salah Belbellaa quitte ses fonctions de sous-préfet de Bar-sur-Aube. Il est remplacé par Christophe Deschamps, actuel conseiller d'administration de l'Intérieur et de l'Outre-mer.
> Marcel Jurien de La Gravière a été élu au poste de président du GIP du futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne.

en page 1
Dans les CCI
> 2Success, l’ange gardien des jeunes diplômés.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Initiée par la Jeune Chambre Economique et reprise par la CCI Reims-Epernay, l’opération 2Success permet à des jeunes diplômés de bénéficier d’un suivi personnalisé pour les aider à décrocher un contrat. Témoignage de Jean-Michel Hatton, l’un des mentors de la seconde promotion.
en page 9
> François Cravoisier candidat à la présidence de la CCI Grand Est.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Le 22 juin 2016, lors de l’assemblée générale de la CCI Champagne-Ardenne, François Cravoisier, son président, a annoncé son intention de se porter candidat à la présidence de la CCI Grand Est.
en page 3
> Ardennes - 1,3 M€ pour le port de Givet, malgré une conjoncture difficile.
L'ARDENNAIS
du 28/06/2016
Lundi 27 juin, s’est tenue l’assemblée générale de la CCI Ardennes. Malgré des incertitudes financières, la chambre consulaire s’attache à poursuivre sa politique d’investissements. En 2015, 1,1 M€ leur ont été consacrés, dont 1 M€ pour le port de Givet. Le 6 juin, avec ses différents partenaires, elle a établi un pré-programme d’investissement d’un montant de 1,3 M€ pour la période 2017-2018. Deux autres importants dossiers ont également fait l’objet de délibérations, à savoir l’attribution du marché de requalification du siège social de la CCI et le financement et le montage juridique du projet de centre consulaire de formation du Moulin Le Blanc, pour un coût de 12,5 M€. > Le budget exécuté de 2015 est positif, mais une inquiétude d’ordre financier pèse sur le futur de la CCI, en raison des réductions de recettes en 2016 et 2017.
en page 4
> Les écoles de la CCI adaptent déjà leurs cursus.
LES ECHOS
du 27/06/2016
Les chantiers du Grand Paris boostent l’offre de formation et les besoins en main d’œuvre vont se faire sentir. Les entreprises vont devoir former et recruter de nombreux salariés. Le campus écoactivité de la CCI Paris va monter en puissance avec la création de nouveaux diplômes allant du CAP au Master. Aujourd’hui, ce sont 1 500 étudiants et 4 000 adultes en formation continue et ils seront 2 500 étudiants et 5 000 adultes d’ici 2019. L’Esiee, école d’ingénieur de la CCI ouvre à la rentrée prochaine deux nouveaux diplômes d’ingénieur, option réseau et sécurité et génie industriel. D’autres secteurs seront impactés à l’avenir, le numérique et la restauration, la CCI anticipant un afflux de demandes dans ses écoles de l’hôtellerie-restauration.
en page 30
Economie régionale
> L’agglomération de Troyes passe aux feux rouges intelligents.
LES ECHOS
du 29/06/2016
Le Grand Troyes vient d’adopter le système de capteurs communicants et sans fil, mis au point par l’entreprise Lyonnaise Hikob. Plus de 150 magnétomètres autonomes en énergie ont été installés dans la chaussée de la ville auboise. Un outil facile d’utilisation et de maintenance, et qui permet aussi de transmettre d’autres informations : «Le système Hikob présente l’avantage d’avoir une double fonctionnalité : la gestion du trafic, mais aussi le recueil d’informations météorologiques, précieuses pour le service viabilité hivernale» explique le directeur de la circulation et de la signalisation de Troyes. Le système Hikob a également été adopté par le Grand Lyon.
en page 27
> Marc Menu : « Pour créer des emplois, il faut créer des employeurs ».
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Le Réseau Entreprendre de Champagne-Ardenne a doublé le nombre de ses adhérents en trois ans. Cela se traduit par plus de compétences et d’expertises pour conseiller et accompagner les créateurs et les repreneurs de PME. Depuis 2004, 102 porteurs de projet ont été accompagnés et plus de 90 % des entreprises suivies sont toujours en activité trois ans après le démarrage.
en page 9
> Agro Tour. Transmettre les savoirs et les compétences stratégiques, conférence le 5 juillet 2016 chez Moët et Chandon à Epernay.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
L’action « Agro tour de notre région : Performance et Qualité de vie au travail » est un projet au niveau de la Région Grand Est qui vise à travailler avec les entreprises et industriels de l’agroalimentaire pour valoriser et promouvoir des pratiques originales sur différentes thématiques. Précisions.
en page 10
> Bâtiment. Un léger mieux constaté dans le bâtiment.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
La préoccupation des 400 adhérents de la Fédération Française du Bâtiment de la Marne concerne les carnets de commandes qui ne sont pas encore suffisamment fournis, bien que la situation s’améliore légèrement. Le secteur du bâtiment représente 2 400 entreprises dans la Marne, soit 9 000 salariés.
en page 10
> Artisanat. 56 % des créations sont des micro-entreprises.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
« Parmi les 1 076 nouvelles immatriculations, 56 % sont des micro entreprises. Nous constatons que 62 % des auto-entrepreneurs ont réellement déclaré un chiffre d’affaires et seule la moitié exerce encore au-delà de trois ans. Ce constat pose la question essentielle du modèle entrepreneurial de notre secteur. Cherchons-nous à générer un vrai modèle économique qui crée de la richesse et de l’emploi ou nous impose-t-on un modèle ultra libéral sans règles et sans sécurité pour les consommateurs ? », s’est exprimé Michel Boulant, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Marne lors de l’assemblée générale du 20 juin 2016.
en page 8
> Brexit : des conséquences à court, moyen et long terme…
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Explications avec Jean-Marie Barillère, président de l’Union des Maisons de Champagne, Françoise Peretti, directrice du Bureau Champagne UK, Nathalie Janson, professeur d’économie à NEOMA Business School, et Benjamin Develey, adjoint au maire de Reims en charge des affaires internationales.
en page 6
> URCA. Adoption du plan de rétablissement de l’équilibre financier et du projet Campus 3.0 par l’Université.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
L’Université de Reims Champagne-Ardenne, soucieuse de résorber un déficit de 1,7 M€, a présenté son plan de rétablissement de l’équilibre financier pour les trois années à venir. Explications.
en page 5
> Les business angels prêts à financer les start-up rémoises.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Innovact Center et l’association Reims Business Angels sont partenaires pour faciliter le financement des jeunes entreprises innovantes.
en page 3
> Marne - Une formation sur mesure à la fibre optique.
LE MONITEUR DES TP
n° 5874 du 24/06/2016
Un plateau technique de formation à l’installation et à la maintenance des réseaux cuivre et fibre optique (FTTH) est en cours de construction à Vatry. Le bâtiment de 1.500 mètres carrés permettra aux techniciens de se former à 4 technologies différentes, en souterrain et en aérien. Les sessions de 2 à 5 jours s’adresseront, dans un premier temps, aux apprentis d’Alméa Formation-Interpro – organisme issu de la fusion des 4 CFA interprofessionnels de Champagne-Ardenne – et aux collaborateurs de Sogetrel, l’entreprise de télécommunications à l’origine du projet, dans le cadre de la formation continue. A terme, elles pourraient aussi concerner un public en reconversion ou en recherche d’emploi. (Texte intégral)
en page 48
> Ardennes - L’immobilier d’entreprise sur le web.
LE MONITEUR DES TP
n° 5874 du 24/06/2016
L’agence de développement Ardennes Développement met sur le web l’offre foncière et bâtie d’immobilier d’entreprise du département. Le nouveau site dédié, in.site Ardennes, recense les surfaces disponibles selon une interactivité qui permet de sélectionner les offres en fonction de multiples critères et fait accéder à une présentation détaillée des biens. (Texte intégral)
en page 47
> Consommation. La transparence qui inquiète en cuisine.
L'UNION
du 24/06/2016
Les contrôles sanitaires effectués dans les restaurants devraient être accessibles sur internet dès le 1er juillet 2016. En 2015, 53 % des restaurateurs contrôlés dans la Marne ont reçu la note B, 20 % la note A, 25 % la note C et 2 % la note D. En 2016, 76 des 735 établissements de restauration traditionnelle marnais doivent être contrôlés par les services vétérinaires.
en page 3
Grande région Est
> Le poids économique du sport dans le Grand Est.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Les activités économiques en lien avec le sport occupent 10 350 salariés en région Grand Est, selon une étude que vient de publier l’Insee (chiffres 2012). Ils se répartissent dans 6 230 établissements qui dégagent, par leur production, une richesse évaluée à 380 M€. Parmi ces emplois, 4 510 se localisent dans les clubs de sports. Le reste des salariés (liés à l’organisation de la pratique) se répartit entre la gestion d’installations sportives, piscines, gymnase, golf… (1 170 emplois), les centres de culture physique (150 emplois) et les autres activités directement liées à la gestion et d’organisation de manifestations sportives (500 emplois). (Texte intégral)
en page 3
> Région Grand Est - Deux antennes en Haute-Marne.
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8008 du 28/06/2016
Lors de sa conférence de presse du 24 juin, Philippe RICHERT a divulgué la localisation des douze agences territoriales qui seront mises en place dans la Région Grand Est. La Haute-Marne serait divisée en deux avec un rattachement du nord du département avec une partie de la Meuse alors que le sud (Chaumont et Langres) serait regroupé avec Bar-sur-Aube et Troyes. Une agence territoriale serait présente dans chacune de ces zones, sans doute à Bar-le-Duc et à Troyes. La Haute-Marne pourrait bénéficier de deux antennes, l’une à Saint-Dizier et l’autre à Chaumont.
en page 4
> Le Grand Est ouvrira une agence de proximité à Troyes.
L'EST ECLAIR
du 28/06/2016
Le président de la région Grand Est a lancé la création de 12 agences territoriales de proximité, dont une à Troyes, rue Fernand-Giroux. Elle agira à la fois sur l'Aube et sur le sud de la Haute-Marne (Chaumont et Langres). Chaque agence comptera une trentaine d'agents travaillant autour de quatre pôles de compétences : patrimoine immobilier, ressources humaines, politiques territoriales et transports scolaires et interurbains.
en page 3
> Les 12 agences territoriales du Grand-Est.
L'UNION
du 25/06/2016
Le Président du Grand-Est, Philippe Richert, a présenté la carte des agences territoriales qui, d’ici à la fin de l’année, seront implantées dans la Région. Censées permettre aux citoyens d’accéder à l’information sans se déplacer au Conseil régional, elles seront au nombre de 12 : Charleville-Mézières - Verdun (à cheval sur les Ardennes et la Meuse), Châlons-en-Champagne, Troyes - Chaumont (à cheval entre l’Aube et la Haute-Marne), Saint-Dizier - Bar-le-Duc (Haute-Marne - Meuse), Thionville - Longwy (Moselle - Meurthe-et-Moselle), Metz, Nancy, Epinal, Haguenau (Bas-Rhin), Strasbourg, Sélestat et Mulhouse.
en page 4
Entreprises à la Une
> Reims. La blanchisserie de l’hôpital, une machine à laver XXL.
L'UNION REIMS
du 29/06/2016
Chaque jour, environ 12 tonnes de linge ressortent propres de la blanchisserie du Centre hospitalier universitaire de Reims, qui emploie 80 personnes. Découverte.
en page 10-11
> Economie. Les élus prônent l'exemple de la société Périchard Plastiques.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 29/06/2016
Périchard Plastiques à Saint-Memmie a perçu des aides dans le cadre du contrat de redynamisation de site de défense (CRSD) lui permettant ainsi d'investir en matériel et de pourvoir cinq nouveaux postes en CDI. Entretien avec Jean-François Rousseau, dirigeant de l'entreprise.
en page 9
> Santé. Six mois après, le chantier de Courlancy est une opération en bonne voie.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7661 du 27/06/2016
Débutée en janvier 2016, la construction de la future clinique du groupe Courlancy dans le parc d’affaires de Reims-Bezannes suit son cours pour une ouverture en mars 2018. Jean-Louis Desphieux, président de Courlancy Santé, considère que cette future clinique sera au moins dans le top 3 national et espère qu’elle attirera des patients et des praticiens de la région parisienne grâce au TGV.
en page 5
> Saint-Dizier - Yanmar renforce ses positions.
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 8008 du 28/06/2016
Suite au départ de Jean-Marc Reynaud, la direction de Yanmar sera provisoirement assurée par son vice-président, Taiki Nomura, ainsi que par Hervé le Roy et Arnaud Berthier, basés à Saint-Dizier. Ce changement coïncide avec le rachat, par le spécialiste de la mini-pelle, de la société allemande Terex Construction Equipment. Cette transaction d’un montant de 60 millions de dollars, permet à Yanmar de compléter son offre et de renforcer sa position en Europe dans le domaine de la distribution.
en page 7
> Le fabricant de poêles à bois Invicta veut rallumer la flamme de Deville.
LES ECHOS
du 28/06/2016
Crée en 1846 à Charleville-Mézières, l’entreprise Deville continuera de tourner... Ainsi en a décidé le tribunal de commerce de Sedan. L’offre de reprise déposée par Invicta, autre fabricant d’appareils de chauffage ardennais, a été retenue. Invicta s’est engagé à garder 38 des 78 salariés de Deville et souhaite moderniser l’outil de production. C’est aussi l’occasion pour Invicta de diversifier son offre et son catalogue.
en page 29
> Tension chez ArcelorMittal.
L'UNION REIMS
du 28/06/2016
Des salariés expriment leur colère chez ArcelorMittal à Reims. En cause : la charge de travail qui augmente, la suppression de postes et des négociations annuelles qui débutent.
en page 12
> AVENIR TPE/PME Société de Conseil.
CHAMP'ECO
du 27/06/2016
Créée début 2016 par Christine Migeon, associée à Jean-Michel Wilmet, AVENIR TPE/PME est une société de conseil multi-disciplines qui vise à aider les dirigeants de TPE et PME dans le cadre de leur développement stratégique.
en page
> Charleville-Mézières – Invicta reprend Deville pour être un champion européen.
L'ARDENNAIS
du 24/06/2016
Rachetée en 2013 à Jean-Pierre Dupire par Qualium, fonds d’investissement détenu par les Caisses des dépôts et consignations, Invicta vient de reprendre l’entreprise Deville, née en 1846. Dans une interview, Jean-Marie Muller, président d’Invicta, explique que « Deville apporte une marque, une histoire ». Il revient également sur la situation d’Invicta, qui emploie 400 salariés et qui réalise un CA de 90 millions d’euros. Il annonce que la marque Deville sera conservée et développée, ainsi que le lancement d’une nouvelle gamme dès septembre. > Patrimoine, les archives départementales pourraient investir le site de Deville. > Une histoire de 170 ans à Charleville.
en page 6-7
> Le parcours du combattant de TI Automotive.
L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Châlons)
du 24/06/2016
TI Automotive a été l’un des premiers dossiers éligibles au contrat de redynamisation de site de défense (CRSD) de Châlons-en-Champagne avec pour projet d’investir plus de cinq millions dans une nouvelle génération de pompes et la création de 25 emplois. Alors que l’on dénonce des suppressions de postes, justifiées par des départs en retraite non remplacés, TI Automotive prévoit l’investissement de 3,6 M€ dans une nouvelle ligne de production et la création cinq emplois à Châlons, une condition sine qua non pour bénéficier du CRSD. La nouvelle production permettrait de fabriquer 6,5 millions de modules sur trois ans, soit l’équivalent de 225 M€ de CA.
en page 3
Finances
> Les patrons des TPE se montrent souvent démunis face aux banques.
LES ECHOS
du 27/06/2016
Selon la 3e édition du baromètre de financement des indépendants et des TPE, sur 1 208 dirigeants d’entreprises de moins de 20 salariés : seules 24 % de ces sociétés obtiennent un crédit de trésorerie auprès de leurs banques ,qui préfèrent mettre en avant le découvert autorisé (c'est le cas pour 68 % des sondés). Les TPE ne sont pas informées des autres solutions de financement comme la Banque publique d’investissement et 77 % des chefs entreprises interrogés n’ont reçu aucune garantie d’une structure autre que leur banque. Ils ne sont que 1 % à utiliser les services du médiateur de crédit, une solution qui permet de palier aux refus des banques, et 2 % à avoir recours au financement participatif, un tiers des sondés estime être mal informé sur cette solution.
en page 13
International
> La Chine envisage de créer un futur rival face à ArcelorMittal.
LES ECHOS
du 28/06/2016
Les deux sidérurgistes chinois "Baosteel" et "Wuhan Iron and Steel (Group)" envisagent une « restructuration stratégique » qui pourrait aboutir à une fusion. Ils constitueraient alors le 2e groupe mondial derrière ArcelorMittal. Ce projet intervient alors que la Chine est en surcapacité dans le secteur de l’acier : le pays, touché par le ralentissement de sa croissance, déverse son surplus à l’international, tirant ainsi les prix vers le bas et fragilisant l’ensemble des sidérurgistes. Les experts sont dubitatifs : certains pensent que cela permettrait de réduire les surcapacités, alors que d’autres estiment que les intérêts des uns et des autres ne sont pas les mêmes et qu’il sera difficile de « marier deux groupes ».
en page 24
> Brexit. Le Royaume-Uni, partenaire commercial primordial pour la France.
LES ECHOS
du 29/06/2016
Les exportations françaises vers le Royaume-Unis vont-elles gravement subir les effets du Brexit ? La question se pose et n’est pas négligeable : la Grande-Bretagne est actuellement le 5e partenaire commercial de la France et est aussi, et surtout, le pays avec lequel l’hexagone enregistre son plus gros excédent commercial (12,2 Mrds€ en 2015). > Vers un accord de libre-échange ?
en page 6
Marketing et Stratégie
> Les secrets des entreprises qui prospèrent dans la durée.
LES ECHOS
du 29/06/2016
L’étude «La magie des croissances longues» a été réalisée sur environ 600 groupes mondiaux durant cinq années, par le cabinet de conseil en stratégie Jean Estin. Pour entrer dans la course des croissances longues durées, une vingtaine de grandes vagues ont été identifiées : BTP, produits de beauté, services financiers, ordinateurs personnels, internet fixe puis mobile… À noter que sur le territoire américain, un tiers des 500 premières capitalisations boursières a connu des croissances de plus de 10 % pendant 15 ans. Un postulat qui tend à prouver que la durée peut prévaloir sur l’ampleur de la croissance.
en page 10
> Personnaliser ses produits à coût raisonnables.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
De grands groupes utilisent la personnalisation de leurs produits pour séduire le consommateur. Il s’agit d’une opportunité pour améliorer son image. L’utilisation, le développement ou l’achat de technologies peuvent coûter cher. > Identifier les attentes du consommateur. > Déterminer un business model. > Définir la fabrication. > Fixer un lieu dédié.
en page 50
> Les 10 épreuves de Décathlon.
LSA
n° 2418 du 23/06/2016
Quarante ans après l’ouverture de son premier magasin, Décathlon prend toujours des risques et innove. LSA décrypte les 10 forces de l’enseigne française qui a bouleversé le secteur du sport, à savoir concevoir les produits de demain, maîtriser un positionnement prix, imaginer une com au niveau des grandes griffes, conserver son agilité originelle, imposer aux salariés un « passage » en magasin, encourager l’actionnariat, déployer la RFID, miser sur le web, parier sur la relation client et poursuivre à l’international. Décathlon, c’est un CA de 9,1 Mrds€ en 2015, pour 1 030 magasins répartis dans 29 pays, dont 301 en France. L’enseigne a ouvert 140 magasins à l’étranger en 2015.
en page 8-21
Numérique
> Cybersécurité : les entreprises stratégiques devront se protéger.
LES ECHOS
du 28/06/2016
Deux ans après la publication des premiers arrêtés relatifs à la sécurité informatique, les textes ont été publiés au « JO » et entreront en vigueur le 1er juillet. Pour le moment, trois secteurs sont concernés : les produits de la santé, de la gestion de l’eau et de l’alimentation. D’autres arrêtés, publiés au 2e semestre, couvriront au total douze secteurs. Face à la menace des cyberattaques et des conséquences sur le bon fonctionnement d’une société, le gouvernement a inscrit dans la loi, des obligations en terme de sécurité informatique des opérateurs d’importance vital (OIV). C’est l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), qui dépend de Matignon, qui a travaillé à l’élaboration de ces règles et mène les audits de sécurité. > Législation contraignante.
en page 25
Produits et marchés
> Nucléaire. Sortir de l’impasse EPR.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
Le réacteur EPR a été imaginé dans les années 90, dans le cadre du rapprochement franco-allemand. La filière nucléaire française est bloquée par ce réacteur, dont la construction peine a être lancée et dont la livraison est prévue avec six ans de retard. Reportage au cœur de la centrale nouvelle génération. > La mauvaise étoile de l’EPR. > Sous la cuve de Flamanville. > Hinkley Point, stop ou encore ? > Un nucléaire que l’on saura financer.
en page 29 à 48
> Michelin roule vers son futur.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
Michelin, leader mondial du pneumatique, évolue dans un monde très concurrentiel. Pour rester en tête, le groupe mise sur son nouveau centre de R&D, baptisé Campus RDI, où ingénieurs et concepteurs imaginent le pneu du futur. Au total le budget de la R&D du groupe est passé de 592 M€ en 2011 à 689 M€ en 2015.
en page 6
> Guerre ouverte aux plates-formes d’hébergement.
LE MONDE ECO & ENTREPRISE
du 24/06/2016
Le parquet de Paris et Bercy enquêtent depuis 7 mois sur les pratiques des sites d’hébergement à la suite d’une plainte de professionnels. Cette dernière a été déposée par l’association AhTop créée en 2015 par des hôteliers, des voyagistes et des agents immobiliers, pour combattre la concurrence « déloyale » des plates-formes.
en page 3
Ressources humaines
> Pénibilité : la déclaration de guerre du patronat.
LES ECHOS
du 30/06/2016
Dans le cadre du compte de pénibilité, six nouveaux critères entrent en vigueur ce vendredi 1er juillet 2016 : exposition au bruit, postures pénibles, charges lourdes, agents chimiques, températures extrêmes, vibrations. Ils viennent s’ajouter aux quatre déjà en vigueur depuis le 1er janvier 2015 : travail répétitif, de nuit, en horaires alternants ou en milieu hyperbare. Les organisations patronales estiment que l’application sera complexe : «Sur les six nouveaux critères, nous ne savons pas faire. Nous ne savons pas appliquer la loi».
en page 6
> Un plein-temps en quatre jours.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
Armen Industrie, qui conçoit et fabrique des portes, fenêtres et baies vitrées dans le Finistère, a instauré, depuis sa création en 2005, un rythme de travail sur quatre jours. Le président de l’entreprise souhaitait mettre en place un outil de production performant et, selon lui, cet outil ne se résume pas à la machine mais aussi au facteur humain et au bien-être des équipes. Les 36 heures hebdomadaires sont réalisées en quatre jours et les employés ont le choix de faire des heures supplémentaires pour répondre aux besoins de l’entreprise, car les commandes décollent depuis deux ans. Selon l’ingénieur-conseil de la Carsat Bretagne qui accompagne Armen Industrie, le dirigeant «est toujours en quête de ce qui est novateur pour améliorer la rentabilité de l’entreprise, tout en s’attachant aux conditions de travail». Le chef d’entreprise a même installé une salle de sport équipée pour ses salariés : «une bonne forme physique est un élément important pour prévenir les troubles musculo-squelettiques».
en page 52
> Référentiel pénibilité, la métallurgie jette l’éponge.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
Ce sont des entreprises bien seules qui vont se retrouver, le 1er juillet 2016, à mesurer l’exposition de leurs salariés à six nouveaux facteurs de pénibilité (les quatre premiers étant en vigueur depuis 2015). Seule la branche de la distribution de boissons s’est dotée du référentiel qui doit les aider. Même la métallurgie n’a pas conçu ce dispositif homologué par la Direction du travail, qui associe un métier à une ou plusieurs exposition(s). Côté patronal, on indique avoir essayé, mais avoir buté sur l’impossibilité technique de mesurer certaines expositions. Côté syndical, on évoque une réunion de quelques heures et une totale opposition patronale. «Pourtant, des outils informatiques existent, qui permettent de classifier les pénibilités et démystifient complètement le caractère inapplicable des mesures», explique un représentant CFDT, qui reconnaît qu’il faudra peut-être en passer par l’expérimentation. Patronat et syndicat de la métallurgie doivent en reparler le 27 juin, lors d’une réunion sur la qualité de vie au travail. Le patronat espère encore un geste gouvernemental, avant le 1er juillet, et ne craint pas les contrôles : «Aucun inspecteur ne saura comment contrôler…». (Texte intégral)
en page 24
Tendances économiques
> Pacte de responsabilité : l’Élysée préserve le retour sous les 3 %.
LES ECHOS
du 30/06/2016
Dans le cadre du Pacte de responsabilité, la dernière enveloppe de Bercy (5 Mrds € pour 2017) devrait prendre la forme d’une augmentation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), d’une baisse d’impôt sur les sociétés (IS) pour les PME et d’une mesure d’allégement pour les artisans. > La Cours des comptes ne croit pas aux objectifs de réductions des dépenses. > Plan de 50 Mrds : des économies introuvables.
en page 4
> Emprunter à une autre entreprise.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
La loi Macron permet aux entreprises de se prêter de l’argent entre elles : le prêt interentreprises, qui a pour principal objectif de soutenir la trésorerie des petites structures, portera sur de petites sommes et pour une durée maximale de deux ans. Selon une étude du cabinet Arc, 67 % des entreprises estiment que les banques se sont désengagées des prêts aux TPE et PME. > Modalités complexes et risques non négligeables.
en page 53
> Industriels, produisez votre électricité.
L'USINE NOUVELLE
du 24/06/2016
Fin mai 2016, le gouvernement a lancé un appel d’offres sur l’autoconsommation dans les sites industriels et tertiaires. Quelques centaines d’installations d’énergie renouvelable, d’une puissance de 100 à 500 Kwh, seront subventionnées. Une prime sera versée pour chaque Kilowattheure d’électricité consommé sur place plutôt que dans le réseau. Un cahier des charges précisera le dispositif et les industriels sont incités à produire de l’électricité « verte ». L’autoconsommation est une tendance qui va se développer avec l’essor des renouvelables, l’augmentation du prix de l’électricité et la flexibilité des Smart grids. > Maîtriser sa facture énergétique.
en page 46
> Un coût de pouce financier pour l’investissement des régions.
LES ECHOS
du 29/06/2016
À partir de 2017, les investissements des nouvelles régions françaises seront plus importants : un budget de 400 M€ devrait y être consacré dans le cadre des nouveaux Contrats de plan État-Régions (CPER). > TER : vers des tarifs régionaux.
en page 4
> Quand d’industrie décentralise le dialogue social.
LES ECHOS
du 26/04/2016
Les accords de compétitivité se généralisent dans de nombreux secteurs de l’industrie. Les groupes concluent des accords usine par usine, visant à pérenniser un site en échange de contreparties sociales. Les avantages : un contenu plus adapté à la problématique propre de l’usine, une dimension politique moins présente et des syndicats et salariés plus impliqués personnellement. > Quatre approches différentes pour gagner en compétitivité dans les usines.
en page 16
> Le climat social pèse sur le moral des entreprises.
LES ECHOS
du 24/06/2016
Selon une enquête de l’Insee, l’indice du climat des affaires perd 2 points, avec un repli dans les services et dans le commerce de détail. Pour l’institut Markit, qui publie également une enquête, l’indice PMI fait état d’un recul de l’activité du secteur privé pour la première fois depuis quatre mois. Pas de quoi remettre en cause le scénario d’une reprise modérée car le moral des chefs d’entreprise demeure correct et le rempli du mois de juin concerne d’abord les secteurs industriels qui ont été les plus exposés aux grèves et aux perturbations. Pour l’ensemble de l’année, l’Insee prévoit une progression du PIB de 1,6 % en moyenne.
en page 3
Abonnez-vous Parlez-en à UN(e) AMI(e) Archives >
Publicité
Copyright Chambre de Commerce et d'Industrie Champagne-Ardenne - Pour tout renseignement : contactez-nous