Sélection du 15/04/2016 au 21/04/2016
A retenir
> zoom sur
CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES
du 21/04/2016
>Le 26 mai 2016 à Reims, 7ème édition de la Journée Technique de l’Automobile sur le thème des « Matériaux biosourcés, du recyclage et du réemploi dans la filière automobile ». Cette journée est coorganisée par les ARIA et les CCI de Champagne-Ardenne et de Lorraine, les pôles MATERALIA et IAR. Visites du CERA (groupe Trèves), de CARBODY et de l’ESIReims. Renseignements : Stéphanie Maudoux 03 26 69 33 40.
>16ème édition troyenne de la convention d’affaires des textiles techniques Citext les 27 et 28 avril. Cette année les textiles connectés seront mis en avant.
>Hugues Pereira est le nouveau président du Groupe des jeunes vignerons, il succède à Jean-Marc Charpentier.

en page
Dans les CCI
> Bar-Sur-Seine : une démarche pour anticiper les besoins en main-d’œuvre.
L'EST ECLAIR
du 16/04/2016
Initiée en début d’année par l’ACERBA en partenariat avec l’Etat, les collectivités territoriales, les chambres consulaires et les syndicats patronaux, la gestion territoriale des emplois et compétences (GTEC) concerne l’ensemble de la Côte des Bar et le Nord-Est aubois. A ce titre et afin de cerner leurs besoins et connaître leurs projets, un appel a été adressé aux chefs d’entreprises pour remplir un questionnaire disponible en ligne. http://gtec.acerba.org/
en page 13
Economie régionale
> Nogentech souhaite intégrer French Tech.
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 7940 du 19/04/2016
50 entreprises environ composent le cluster Nogentech représentant près de 3 000 emplois et un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros. Ces entreprises, réparties dans deux départements thématiques de la santé et des matériaux, sont spécialisées dans la métallurgie et la transformation du métal. Celles du secteur médical sont regroupées dans Prosthesis Valley. Afin de développer son écosystème, le cluster Nogentech a présenté sa candidature auprès du réseau thématique médical French Tech.
en page 6
> Chalindrey – Incertitude sur l’avenir du centre de démantèlement.
VOIX DE LA HAUTE-MARNE
n° 8751 du 15/04/2016
Ouvert en juillet 2014, le centre de démantèlement était promis à un bel avenir, il a subi le 7 avril un incendie qui a causé d’importants dégâts matériels. Ce site spécialisé dans le désamiantage et la découpe des voitures de la SNCF venait de signer un accord avec celle-ci lui garantissant 10 années de travail. Une cinquantaine de salariés sont donc en chômage technique. L’enquête est en cours, le bilan du sinistre ne sera connu que dans plusieurs semaines.
en page 5
> Ardennes – Le directeur à deux têtes se dévoile.
L'ARDENNAIS
du 15/04/2016
Le 1er avril, David Lamarre a officiellement pris ses fonctions de directeur de l’agence de développement touristique des Ardennes ainsi que de l’office de tourisme fusionné. Dans une interview, il revient sur les atouts du département, sur ses chantiers prioritaires et sur le fait qu’il soit directeur de 2 structures en même temps, engendrant des inquiétudes de certains agents.
en page 6
> Ardennes – Benoit Huré attend que « l’Etat tranche ».
L'ARDENNAIS
du 20/04/2016
Lundi 18 avril, Benoit Huré, président du Conseil départemental des Ardennes, a rencontré les responsables des finances publiques dans le cadre du versement d’1,48 million d’euros d’aides économiques. Cette enveloppe est destinée à 93 projets d’entreprises ardennaises, représentant 182 créations d’emplois. Ces aides sont bloquées depuis le 1er janvier 2016 en raison de la loi Notre qui n’autorise plus les conseils départementaux à soutenir l’économie. Benoit Huré attend une directive claire du préfet des Ardennes.
en page 4
> Les entreprises soutenues par les douanes.
LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE
n° 7940 du 19/04/2016
Pour les entreprises champardennaises, il est important de se développer à l’international pour diversifier leurs débouchés. Afin de les aider dans leurs opérations d’import-export, la douane met en place divers services et procédures de dédouanement rendant ainsi plus sures et plus rapides les opérations liées à l’importation ou à l’exportation. C’est le rôle du pôle Action Economique de la direction régionale de Champagne-Ardenne. Contact : 09.70.27.80.23 ou pae-champagne-ardenne@douane.finances.gouv.fr.
en page 6
> Vincent Steinmetz évincé d’ID Champagne-Ardenne.
L'UNION ECONOMIE
du 19/04/2016
Un peu plus d’un an après avoir pris les rênes d’ID Champagne-Ardenne, agence régionale chargée de soutenir l’innovation et le développement économique, Vincent Steinmetz quitte la structure. La « rupture conventionnelle négociée » du directeur intervient dans un contexte d’incertitude sur le devenir des agences dans le Grand-Est.
en page II
> Université : l’entrée en master 2 restera sélective.
L'UNION
du 19/04/2016
L’entrée en 2e année de master restera sélective à l’université de Reims. Sur les 25 mentions master 2 proposées à l’Université Reims Champagne-Ardenne, 16 figurent sur la liste du décret pris par le gouvernement. Ce sont les 16 masters pour lesquels il y avait déjà une sélection.
en page 6
> Rencontres de l’alternance : plus de 500 offres en Champagne-Ardenne.
L'EST ECLAIR
du 19/04/2016
La nouvelle édition des Rencontres de l’alternance et de l’apprentissage qui se déroulera mercredi 20 avril de 13h30 à 16h30 à la Maison de l’emploi à Romilly-sur-Seine, sera divisée en trois pôles : des ateliers animés par des professionnels, des organismes de formation et des entreprises. Les jobs d’été auront leur propre forum le 27 avril prochain. 500 offres en Champagne-Ardenne seront proposées dont 137 dans l’Aube.
en page 17
> Economie. Le grand préfet vient constater les effets de la redynamisation.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE
du 16/04/2016
Vendredi matin, Stéphane Fratacci, préfet de la région Grand Est, est venu constater l'impact du Contrat de redynamisation des sites de défense sur le territoire Châlonnais suite au départ de l'armée.
en page 10
> Emploi – En 2016, 4 307 projets d’embauche.
L'ARDENNAIS
du 18/04/2016
Pôle emploi vient de dévoiler les résultats de son étude sur les Besoins en Main d’œuvre (BMO) en 2016, selon les bassins d’emploi. 4 307 projets d’embauche ont été dénombrés sur le département, 2 111 à Charleville-Mézières, 1 024 à Rethel, 558 à Revin et 614 à Sedan. Ce sont en majorité (56,2 % des projets), les secteurs du commerce et des services qui comptent recruter, contrairement à l’industrie qui enregistre 17,3 % d’intentions d’embauche en moins, ainsi que le secteur du bâtiment. Sur Charleville-Mézières, c’est le service d’aide à la personne qui arrive en tête des métiers demandés (166 projets), sur Rethel ce sont principalement des projets de recrutement saisonniers dans le secteur agricole (191 projets), sur Revin et Sedan ce sont les professionnels de l’animation socioculturelle qui sont le plus recherchés.
en page 3
> Reims et Troyes partagent une nouvelle formation d’ingénieurs.
L'HEBDO DU VENDREDI (Edition Reims)
n° 436 du 15/04/2016
L’Université de technologie de Troyes (UTT) en partenariat avec l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) propose à partir de la rentrée 2016 une nouvelle formation d’ingénieurs en automatique et informatique industrielle. Accréditée ce mois-ci par la Cti, cette formation s’organise autour d’un premier semestre d’études à Troyes suivi de 3 semestres articulés dans les locaux de l’UFR Sciences Exactes et Naturelle de l'Université de Reims Champagne-Ardenne et deux semestres de mobilité à l’étranger et en entreprises. Elle propose 40 places dès septembre.
en page 7
Grande région Est
> La Caisse des Dépôts, un catalyseur d’investissements.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7651 du 19/04/2016
La Caisse des Dépôts affiche un résultat de 1,5 milliard d’euros dans son bilan national de 2015, affirmant sa volonté sur le Grand Est de faire passer de 15 à 40 M€ sa participation. Sur le territoire Champardennais les perspectives d’activité sont : faciliter la création d’entreprises, soutenir l’investissement, être un acteur majeur du développement numérique.
en page 13
> L’industrie, première spécificité économique du Grand Est.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7651 du 19/04/2016
Les emplois du secteur de l’industrie du Grand Est représentent 10 % de l’effectif métropolitain soit 343 700 emplois. La situation déjà connue en Champagne-Ardenne s’amplifie avec le Grand Est. L’industrie emploie 16 % des actifs régionaux, c’est quatre points de plus que la moyenne nationale. Malgré une perte croissante des emplois à un rythme moyen de -2,07 % entre 2004 et 2013 contre -1,8 % au niveau national, le Grand Est conserve sa spécificité industrielle. > Des secteurs moins destructeurs d’emplois. > La crise de la métallurgie Lorraine. > Parmi les régions les plus industrielles.
en page 10
> Notre région est-elle l’oubliée du Grand-Est ?
L'UNION
du 19/04/2016
Quatre directions régionales sur 19, un seul service de l’Etat, des organismes paritaires sur le départ... La Champagne-Ardenne fait-elle les frais du Grand-Est ? Notre région n’y est peut-être pas pour rien. Les deux anciens présidents du Conseil régional de Champagne-Ardenne « balancent ». Trois questions à François Cravoisier, président de la Chambre de commerce et d’industrie régionale.
en page 4-5
> La Chambre des comptes à Metz.
L'EST REPUBLICAIN
du 15/04/2016
La Chambre régionale des comptes d’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne a pris ses nouveaux quartiers dans la discrétion.
en page
Entreprises à la Une
> La feuille de route ambitieuse du nouveau patron de Faurecia.
LES ECHOS
du 20/04/2016
Le futur patron de Faurecia (deux implantations dans les Ardennes), qui prendra la direction de l’équipementier automobile en juillet, a présenté ce mardi 19 avril son plan d’action stratégique devant les investisseurs. Patrick Koller souhaite une monté en puissance de l’entreprise, afin de rattraper les groupes comme Valéo, en passant par une augmentation du CA de 6 % par an entre 2016 et 2018. Après la cession de la "division Extérieur" à Plastic Omnium, Faurecia travaille dorénavant dans trois directions : les tableaux de bords, les sièges et les équipements antipollution.
en page 13
> Nouzonville – Forge France espère la reprise de l’industrie pétrolière.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
n° 7651 du 18/04/2016
Spécialisée dans la fabrication d’accessoires de levage et de manutention, l’entreprise Forge France voit son chiffre d’affaires baissé de 30 % cette année, en raison du ralentissement des investissements des pays producteurs de pétrole, principaux clients de l’entreprise. Filiale du groupe américain Crosby, l’entreprise continue toutefois de croire en son avenir. Elle envisage d’ailleurs d’investir 300.000 euros en 2016, dans un nouveau centre d’usinage à commande numérique. L’entreprise, dirigée par François Zyk, travaille également pour d’autres secteurs, tels que la défense, et fabrique d’autres produits que ceux du catalogue Crosby.
en page 9
> Des projets de reprise à quitte ou double pour Cauval.
L'EST ECLAIR
du 20/04/2016
Carlos Aquinos, patron du groupe Aquinos, confirme vouloir reprendre l’usine auboise et conserver 363 salariés sur les 439. Par contre, le groupe Steinhoff, propriétaire de Conforama, propose de fermer l’usine.
> Steinhoff ne veut pas de Bar-sur-Aube.
> Simmons jette le trouble parmi les repreneurs.
> Carlos Aquinos : « Je suis un industriel, pas un financier ».

en page 16
> La SAMR SAS garde toujours un moral d’acier.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE
du 19/04/2016
Reprise il y a 14 ans par Lionel Pellevoisin la société d’application du Métal Rouge, SAMR fondée en 1947, diversifie ses activités en créant en 2011, la société Embiellage Collector spécialisée dans la fabrication des coussinets de qualité pour les collectionneurs de vieilles voitures. Un million d’euros ont été investis en machines sophistiquées et en amélioration de l’outil de production en quatre ans permettant de passer de 20 à 26 salariés.
en page 6
> Une usine à 100 millions à Pomacle.
L'UNION ECONOMIE
du 19/04/2016
La start-up Global Bioenergies et le groupe Cristal Union vont construire, dans trois ans près de Reims, une usine d’isobutène végétal avec, à la clé, 50 emplois créés.
en page III
> L’heureux rachat de Kremer Energie.
L'UNION EPERNAY
du 18/04/2016
La société Kremer Energie, située à Oeuilly, est devenue une marque du groupe Bobard. Aurélien Kremer, gérant de l’entreprise, est devenu un simple responsable du site où est fabriqué le produit phare de l’entreprise : le tracteur enjambeur électrique T4E.
en page 7
> La grande mutation de la téléphonie.
L'UNION
du 15/04/2016
La décrue du secteur de la téléphonie ne concerne pas que les boutiques de téléphonie : les centres d’appel sont aussi concernés. SFR a dénoncé plusieurs contrats avec des sous-traitants français telles les sociétés du groupe Arvato et Sitel. Deux centres seraient concernés dans le Grand Est : celui de Laxou près de Nancy qui compte 200 personnes et celui de Troyes avec 470 salariés dont 90 CDD. Orange emploie 1 400 salariés dans ses centres d’appels de la région Champagne-Ardenne et dans les Hauts-de-France : ce chiffre va diminuer par le biais des départs naturels.
en page 3
Finances
> La déduction exceptionnelle en faveur de l'investissement prolongée jusqu'en avril 2017.
www.service-public.fr
du 19/04/2016
Le dispositif fiscal de suramortissement (ou déduction exceptionnelle en faveur de l'investissement), mis en place depuis le 15 avril 2015 pour inciter les entreprises à réaliser des investissements productifs, et qui devait s'achever le 14 avril 2016, va être prolongé jusqu'au 14 avril 2017.Les entreprises soumises à l'impôt sur les sociétés (IS) ou à l’impôt sur le revenu, selon un régime réel d’imposition normal ou simplifié, peuvent déduire de leur résultat imposable une somme égale à 40 % de la valeur d’origine d’un bien acquis ou fabriqué (hors frais financiers), en plus de l’amortissement habituel. Toutes les entreprises sans distinction de secteur, de taille ou d'effectif sont concernées, à la seule condition qu'elles soient soumises à un régime réel d'imposition.
en page
> La consolidation débute pour le crowdfunding.
LES ECHOS
du 20/04/2016
Le crowdfunding est un système de financement participatif, cinquante-six plateformes ont été recensées par l’Orias, dont une vingtaine ne seraient pas actives. Ce secteur entame une course à la taille. Pour être rentables, elles doivent miser sur les volumes. À titre d’exemple Unilend devra réaliser 100 millions d’euros de prêts par an pour atteindre l’équilibre. En annonçant le rachat de Finsquare, Lendix lance les hostilités. Ces platesformes ambitieuses creusent l’écart en réalisant des opérations d’acquisitions ou de partenariats avec les assurances ou en renforçant leurs fonds propres.
en page 21
Numérique
> Industrie du futur : Bruxelles s’empare du sujet.
LES ECHOS
du 20/04/2016
La Commission européenne a présenté ce mardi 20 avril son projet en matière de numérique, l’industrie européenne doit entrer « de plain-pied dans l’ère du numérique ». Elle souhaite créer une mise à niveau numérique dans les secteurs industriels comme l’agroalimentaire, le textile ou la sidérurgie. Bruxelles ne va pas imposer de règlements ni de directives, simplement des « communications ». L’objectif est de créer des centres d’excellence. Les « clusters » existent dans certaines villes, la volonté est de les faire se propager dans l’ensemble des états membres. Bruxelles est prête à dégager 500 millions de fonds européens. > Deux chantiers essentiels.
en page 14
Produits et marchés
> La flotte d’entreprise.
Les Echos spécial
du 14/04/2016
Dans un contexte de recherche de performance pour les entreprises, les facteurs de complexité se sont multipliés pour les professionnels du véhicule de fonction. Technicité, environnement, management, … autant de facteurs qui impactent sur le choix du modèle par rapport à l’image de marque de l’entreprise. La gestion d’une flotte est devenue une équation à multiples inconnues pour les entreprises. > Les flottes cherchent à allier attractivité et maîtrise budgétaire. > La location longue durée (LLD) tire aussi sa croissance de l’international. > Entreprises et loueurs aux commandes du marché. > L’après-diesel se précise. > Voitures de fonction, sélection printemps-été 2016. > Embellie sur le marché des utilitaires. > La mobilité connectée optimise l’utilisation des véhicules. > Frémissements autour de l’hydrogène. > La « car policy » au service de la motivation.
en page
Ressources humaines
> La prime aux PME dope les embauches.
LES ECHOS
du 21/04/2016
Au premier trimestre 2016 le nombre de déclarations d’embauche a progressé de 4,8 %, hors intérim. Selon l’Acoss, cela s’explique par l’augmentation des contrats en CDD de plus d’un mois (+ 5,6 %) et des CDI (+ 3,8 %). Cette hausse est particulièrement visible dans les entreprises de moins de vingt salariés (+ 8,2 %). Les entreprises de plus de vingt salariés enregistrent une hausse de 2,3 %. La prime à l’embauche pour les PME favorise également la création de contrats en CDD et CDI, plus de 200 000 dossiers déposés pour les trois premiers mois de l’année.
en page 03
> Emploi : le numérique, locomotive du marché des ingénieurs.
LES ECHOS
du 18/04/2016
Une étude de Pôle emploi, publiée mi-avril, souligne le dynamisme des embauches dans le secteur numérique. D’après une analyse Acoss, l’emploi salarié y a progressé de 2 ,6 %. Les recrutements ont augmenté de 10 % l’an passé et la tendance devrait continuer avec une prévision de 55 000 embauches cette année, mais le secteur connaît des difficultés de recrutement. Les postes d’ingénieurs, les cadres d’étude-recherche en développement informatique et les chefs de projet informatique sont les plus recherchés et difficiles à pourvoir.
en page 02
Tendances économiques
> Le made in France peut être un avantage compétitif.
Les Echos Entrepreneurs
du 21/04/2016
Une enquête de l’Ifop montre qu’en 2015, 70 % des Français se disaient prêts à payer 5 à 10 % plus cher pour des produits fabriqués en France. Cette tendance se confirme par de nouveaux modes de consommations qui sont l’emploi local et l’achat qualitatif. Ainsi les entreprises communiquent de plus en plus sur la provenance de leurs produits, les mentions « produit en France » ou « fabriqué en France » fleurissent sur les packagings. C’est la DGCCRF qui est en charge de contrôler les fraudes car ces mentions sont réglementées. Autre label, l’Entreprise du Patrimoine Vivant, créé par l’Etat, qui vise à distinguer l’artisanat et le savoir-faire français dans l’industrie. Selon la PME Technilum il s’agit d’un avantage compétitif pour les appels d’offres en France et à l’étranger. Les assises du Produire en France, événement parrainé par Yves Jégo et Arnaud Montebourg, se tiendront à Reims les 8 et 9 septembre 2016.
en page
> Marchés publics : une réforme taillée sur mesure pour les PME.
LES ECHOS
du 18/04/2016
Vendredi 15 avril, le ministre de l’Economie a présenté la réforme des marchés publics. Les mesures visent à rendre plus accessibles les marchés de la commande publique au PME. Aujourd’hui 30 % des contrats publics en valeur sont alloués aux PME, l’objectif de l’Etat est de porter ce chiffre à 50 % d’ici deux à trois ans. L’ensemble des mesures sont applicables depuis le 1er avril et doivent être ratifiées par le parlement dans le cadre de la loi Sapin 2. > L’allotissement devient la règle. >Suppression de la mise en concurrence en dessous de 25 000 euros. > La pratique du « sourçage » sera favorisée. > Une codification plus lisible. > Des PPP (partenariat public-privé) mieux encadrés. > Un « open data » pour la commande publique.
en page 05
Abonnez-vous Parlez-en à UN(e) AMI(e) Archives >
Publicité
Copyright Chambre de Commerce et d'Industrie Champagne-Ardenne - Pour tout renseignement : contactez-nous