Flash du jour
mardi 02 juillet 2019
Champagne-Ardenne Actualités

A retenir
Charleville-Mézières - Une femme attendue aux Prud’hommes.
La CPME, confédération des petites et moyennes entreprises, organisation patronale interprofessionnelle, défend, représente et sert les chefs d’entreprise PME des Ardennes. La structure recherche une femme chef d’entreprise, employant au moins un salarié pour siéger au conseil des prud’hommes de Charleville-Mézières, section commerce. Pour candidater ou se renseigner : sandra.dacosta.cpme@orange.fr ou 06.46.52.00.29. (texte intégral)
L'ARDENNAIS

du 02/07/2019
en page 2
Dans les CCI
La CCI des Ardennes va se séparer de certains actifs.
Dans une interview, Géraud Spire, président de la CCI 08, exprime ses inquiétudes. Les comptes 2018 sont en déficit de 280.000 euros en raison des baisses de dotation. La CCI va mettre en vente plusieurs actifs et les zones industrielles de Donchery et Tournes sont appelées à passer dans le giron d’Ardenne Métropole. Il pourrait en être de même pour le parking central de l’avenue Jean-Jaurès qui pourrait permettre à la Ville d’avoir une gestion globale des aires de stationnement. Signé le 15 avril entre l’État et CCI France, le contrat d’objectifs et de performance redéfinit les missions essentielles des CCI autour de 5 axes : l’entrepreneuriat, l’appui aux entreprises dans leurs mutations, leur accompagnement à l’international, la représentation des entreprises et l’appui aux territoires. À cela s’ajoute le développement de la formation et la gestion pluri-annuelle des équipements. Par ailleurs, la CCI des Ardennes, va bénéficier d’une péréquation de solidarité de 70.000 euros en plus de la dotation annuelle.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7818 du 01/07/2019
en page 9
Economie régionale - Commerce
Châlons-en-Champagne. Fin de la concertation pour les Halles.
Le questionnaire soumis aux commerçants, à propos de l’aménagement des Halles, n’est plus disponible.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 02/07/2019
en page 11
Economie régionale - Services
Fiscalité. Les mécènes craignent d’être plumés par l’Etat.
Le gouvernement envisage de raboter les compensations fiscales accordées aux entreprises qui pratiquent le mécénat. « Cela risque d’entraîner un coup de frein des dons » déclare Didier Janot, délégué régional et administrateur de l’association Admical qui représente les mécènes en France.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page II-III
Complexe aqualudique de Reims. Une plongée dans le chantier.
La pose de l’imposante charpente métallique a débuté sur le chantier du complexe aqualudique. A l’occasion de la fin du gros œuvre sur le chantier, la Ville, le Grand Reims et le Conseil départemental ont signé une convention de partenariat, soit une subvention de 10 millions d’euros du Département qui sera équitablement répartie entre les chantiers du complexe aqualudique et de la salle événementielle de l’Arena.
L'UNION REIMS

du 02/07/2019
en page 12-13
Le Grand Reims refuse la nouvelle grille de tarifs du réseau bus-tram.
Certaines augmentations demandées par le concessionnaire ont été jugées inappropriées par les élus. Une grosse renégociation est prévue en avril 2020.
L'UNION REIMS

du 02/07/2019
en page 11
Sézanne. La Ville aide à payer le permis.
Afin de favoriser la mobilité, qui peut être un frein à la formation ou à l’emploi notamment, la municipalité instaure une bourse au permis de conduire.
L'UNION EPERNAY

du 02/07/2019
en page 14
Châlons-en-Champagne. Des archéologues à la place des militaires.
Coup double pour la collectivité : la signature du bail entre l’Inrap et la Semcha va transformer une partie de l’ancienne caserne en site de recherches archéologiques.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 02/07/2019
en page 7
Reims. Le toit du complexe aqualudique se dessine.
La pose de l’imposante charpente métallique a débuté sur le chantier rémois XXL. Des vaguelettes commencent à se former au-dessus du complexe aqualudique : les premiers éléments de la grande charpente métallique viennent tout juste d’être assemblés.
L'UNION

du 02/07/2019
en page 6
Territoires. France Services, un guichet unique pour les habitants.
L’Etat entend rapprocher les services publics des Français. En généralisant et perfectionnant l’actuel dispositif, instauré depuis plus de 10 ans localement… A Saint-Remy-en-Bouzemont, dans la Marne, la Maison de services au public assure la mission depuis … 2008 ! La Marne compte 14 MSAP.
L'UNION

du 02/07/2019
en page 4-5
Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Ardennes – Tourisme - Les haltes fluviales à flot de touristes.
Dès avril, le bal des haltes fluviales ouvre dans la Pointe. De Fumay à Givet, les plaisanciers affluent, nombreux, pour profiter du décor pittoresque des bords de Meuse. En 2018, la halte de Fumay a enregistré 414 passages de bateaux, avec une majorité de plaisanciers provenant des Pays-Bas, de Belgique ou encore d’Allemagne. Haybes a enregistré 335 accostages et Givet, première halte fluviale a relevé 391 accostages, soit 63 de plus qu’en 2017 sur ses deux rives. À Vireux-Wallerand, 996 accostages ont été relevés. La fermeture du canal des Ardennes serait un manque à gagner pour la Pointe.
L'ARDENNAIS

du 02/07/2019
en page 17
Charleville-Mézières – Alimentation - Les fast-foods séduits par la livraison à domicile.
Avant le 10 juin, en dehors des pizzérias, rares étaient les restaurants de Charleville-Mézières à proposer la livraison de repas à domicile. Avec l’implantation de l’entreprise spécialisée Just Eat, ce service est désormais possible chez 31 restaurants. Grâce à des livreurs à vélo et en scooter, une quinzaine de coursiers autoentrepreneurs connectés à la plateforme Stuart (une filiale de la Poste, spécialisé dans la livraison) apportent les repas commandés au domicile des clients midi et soir. S’il y a eu quelques couacs au démarrage, faute de livreurs assez nombreux les premières semaines, les restaurateurs partenaires contactés sont satisfaits du service.
L'ARDENNAIS

du 02/07/2019
en page 8
Les restaurants recherchent des cuisiniers qualifiés.
Les hôtels et restaurants cherchent à recruter des milliers d’employés sur l’ensemble de la France. Les cuisiniers figurent parmi les profils les plus recherchés. Dans la Marne, l’hôtellerie-restauration fait partie des secteurs où les capacités de formation existent mais les postulants ne sont pas assez nombreux.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page XII
Appel à projets de l’Œnotourisme lab.
Il s’agit du premier appel à projets que lance cette plateforme d’innovation autour de l’œnotourisme créée en 2018. Tout projet oenotouristique (numérique ou non) portant sur la médiation, les parcours de découverte, la mobilité, la pédagogie… peut être présenté. Les candidats retenus bénéficieront d’une aide financière dans la limite d’un reste à charge de 100 euros par mois. Un diagnostic individuel sera réalisé dès le démarrage pour la construction d’un parcours d’accompagnement sur mesure. Cet accompagnement sera effectué au ThincLab de Châlons-en-Champagne.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page VI
Territoire. 286M promeut la montagne de Reims.
286M, voilà le nom d’une nouvelle association de valorisation et de promotion de la montagne de Reims. Séverine Couvreur en est la présidente. Elle réunit des professionnels du tourisme et du champagne qui ont fait le constat que la montagne de Reims manquait cruellement d’organisme fédérateur pour mettre en avant leur territoire.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page VI
Avize. Former pour faire aimer la Champagne.
Au Centre de formation professionnelle et de promotion agricole d’Avize Viti-Campus, la troisième promotion d’étudiants spécialisés en œnotourisme est un bon cru.
L'UNION MARNE

du 02/07/2019
en page 12
Le Val Moret agrandit son spa.
Le Val Moret avait déjà sa piscine avec jacuzzi et sauna depuis 2012. L'hôtel-restaurant de Magnant vient d'y ajouter deux salles de soins, une de fitness et un hammam. L'objectif est d'élargir sa clientèle en ouvrant le spa au grand public.
> Côté restaurant. Pionniers du circuit court.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page IV
Reims. Des visites de la ville à vélo.
L’Office de tourisme de Reims organise des visites guidées de la ville à vélo les 7et 21 juillet et 4 août 2019 à 10h30. Cette balade urbaine pour tous mènera du centre-ville et de la cathédrale jusqu’à la basilique Saint-Remi et aux caves de champagne en profitant des aménagements de la coulée verte pour rouler en toute quiétude dans la roue du guide. Visite + vélo de location et casque : 29 € (14 € avec son propre vélo). (Texte intégral)
L'UNION

du 02/07/2019
en page 2
Economie régionale - Divers
Rethel - De nouveaux aménagements arrivent en gare.
À partir de décembre 2019, le nombre de TER entre Charleville-Mézières et Reims augmentera de 30 %, soit 17 trains de plus par jour par rapport à 2017. Les Sud Ardennais qui partiront en gare de Rethel vers Charleville ou vers Reims disposeront d’un TER toutes les demi-heures en heure de la pointe (matin, midi et soir), toutes les heures le reste de la journée. Effectivement de quoi mettre sur les rails tout un nouveau pan de la population. Pour bien accueillir tous ces nouveaux passagers, la Ville est d’ores et déjà invitée à agrandir son parking par Champagne Ardenne Tourisme, la Région Grand Est et le Corest. En vue de se conformer à l’ordonnance du 26 septembre 2014, des travaux d’accessibilité auront lieu d’ici un an à un an et demi. Les quais 1 et 2 vont être rehaussés de 15 cm, pour favoriser l’autonomie des personnes à mobilité réduite, et l’introduction des poussettes ou autres. Le montant des travaux s’élève à 2,6 M€ auxquels la Région contribue à hauteur de 50 %, l’État et la SNCF finançant les 50 % restants à parts égales. En 2019, la région Grand Est peut effectivement se targuer d’avoir dépensé la bagatelle de 452 millions d’euros pour le financement du TER.
L'ARDENNAIS

du 02/07/2019
en page 22
La recherche au cœur de la bioéconomie.
Le Bioeconomy Day, organisé par l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), a mis en lumière les synergies entre les acteurs de la R&D. « C’est un enjeu majeur pour notre société. Pour apporter des solutions durables, l’ensemble des acteurs doivent travailler ensemble. Notre stratégie est de nous positionner comme un acteur important car la bioéconomie fédère 160 enseignants-chercheurs, 12 laboratoires et 5 chaires à l’Université. Nous collaborons avec 20 pays et nous avons notamment créé un master en ingénierie bioraffinerie et bioéconomie », indique le président de l’URCA Guillaume Gellé.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7818 du 01/07/2019
en page 3
Les sols peuvent sauver l’agriculture et la planète.
Pour sa seconde édition, le forum international sur l’agriculture, Planet A, a réuni des spécialistes de tous bords (politiques, scientifiques, agriculteurs, ONG, entreprises…), les 27 et 28 juin 2019 à Châlons-en-Champagne. Avec pour thème la qualité des sols, l’événement a permis de mettre en évidence leur indispensable préservation.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7818 du 01/07/2019
en page 3
Le Medef Aube veut se transformer.
Lors de l'assemblée générale du Medef Aube, son président José Montero a affirmé que le mouvement devait se transformer et se réformer. Il faudrait le féminiser, le rajeunir et laisser plus de place aux adhérents directs.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page VII
Un pont jeté entre Taissy et Saint-Léonard.
La coulée verte progresse grâce à une passerelle qui relie la commune de Taissy à Saint-Léonard.
L'UNION REIMS

du 02/07/2019
en page 16
Bezannes honore la mémoire de Pierre Cheval.
Le parc des Coteaux a pris officiellement le nom du « père » de l’inscription Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial de l‘Unesco.
L'UNION REIMS

du 02/07/2019
en page 15
Epernay et alentours. Trop de déchets en pleine nature.
Pour piéger les pollueurs, l’Office national des forêts a installé des caméras dans les bois. L’Agglo compte aussi sévir avec les indélicats.
L'UNION EPERNAY

du 02/07/2019
en page 10-11
Vitry-le-François. Des recettes de chefs dans un livre raffiné.
L’association Gastronomie du monde édite un livre richement illustré, intitulé Des toques et des Bulles… 272 pages de recettes de grands chefs et de champagnes associés.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 02/07/2019
en page 9
Grande région Est
Le bâtiment passe à la réalité virtuelle.
Après un test en Alsace en septembre, la région Grand Est équipera, dès janvier 2020, ses structures de formation (CFA, lycées professionnels et Compagnons du Devoir) d'équipements en réalité virtuelle. Cinq métiers du bâtiment sont visés dans un premier temps : maçons, menuisiers, plaquistes, isolation par l'extérieur et couverture.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page III
Entreprises à la Une
Donchery – 61 emplois menacés chez Invicta.
Invicta Group, leader européen dans la fabrication de systèmes de chauffage individuels au bois (57 millions de CA en 2018 dont un tiers réalisé à l’export dans plus de 40 pays), va annoncer 61 suppressions de postes. Cette décision devrait concerner à 90% la fonderie implantée à Vivier-au-Court.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7818 du 01/07/2019
en page 8
Carignan – Industrie - ATM reprise par quatre Champenois.
L'entreprise Automatisme Tôlerie Mécanique, qui a été créée en 1995 par des anciens salariés de Fichet-Bauche à Carignan, compte 35 salariés pour 4,2 millions de CA. L’actionnaire partant à la retraite, l’entreprise a été reprise en juin 2018 par Pascal Quenardel et Guy Diouy (ascenseurs A2A), leur associé Philippe Blitek (PDG d'AEA dans les Vosges et Ermhes en Ille-et-Vilaine) et Olivier Mouillefert directeur industriel d'AEA et Ermhes. La PME est spécialisée dans la tôle fine. Elle la découpe, la plie, la peint et l’assemble pour en faire des pièces d’engins agricoles, des capots de machines-outils ou des composants de barrière d’accès. Au total ATM a 1.500 références actives qu’elle peut réaliser à l’unité ou par centaines. Car l’idée est bien sûr de susciter les synergies entre le sous-traitant assez généraliste qu’est ATM et les entreprises de ses repreneurs spécialisées dans les ascenseurs et les élévateurs. Après une première année consacrée à rassurer les salariés sur le projet des nouveaux actionnaires, le PDG travaille désormais à des développements inédits. 200.000 euros ont été investis dans une nouvelle machine « pour prendre des parts de marché que nous ne pouvions saisir jusqu’à présent », confie le PDG.
L'ARDENNAIS ECONOMIE

du 02/07/2019
en page V
Des cartes en 3D pour mieux cultiver.
Le prestataire Champagne épandage se positionne à la pointe de la modulation intraparcellaire, ce qui permet de produire un engrais à la carte en fonction du potentiel du sol. La société a son siège social à Vitry-la-Ville (Marne) où sont centralisées les prestations basées sur des intrants liquides, tandis que les intrants solides sont centralisés dans l'Aube, à la base de Brévonnes.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page X
Sotralinox, les artistes du tout-métal.
Portrait de l'entreprise Sotralinox, qui emploie 23 salariés à Bréviandes et réalise un chiffre d'affaires de 2,7 M€. Elle poursuit son développement en misant sur la qualité de son savoir-faire en métallurgie. Ses deux grandes catégories de produits sont le mobilier urbain (60 %) et la production pour des industriels (40 %).
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page VIII
Tonnellerie de Champagne : « L’avenir est dans l’authenticité ».
Créée en 1998 par Jérôme Viard et Denis Saint-Arroman, la Tonnellerie de Champagne, située à Cauroy-lès-Hermonville, n’en finit pas de se développer, entre tradition et innovation. Son chiffre d’affaires a progressé « de l’ordre de 10 % par an depuis 3 ou 4 ans. Nous réalisions 700 000 euros de chiffre d’affaires en 2015 et nous atteindrons plus d’1,2 million d’euros cette année », indique Jérôme Viard.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7818 du 01/07/2019
en page 4
Q°emotion primé par EDF Grand Est.
La start-up de la Technopole de l'Aube a été distinguée lors des prix EDF Pulse Grand Est dans la catégorie "Services innovants aux clients". Elle bénéficiera d'un accompagnement d'EDF pour valoriser son projet et recevra une dotation de 10 000 €.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page VII
Paul-François Vranken : « Encore là pour 20 ans ! ».
Dans cette période de renouvellement de contrats, le PDG du groupe Vranken-Pommery évoque les approvisionnements, le marché français, l’internationalisation du groupe et sa succession. Entretien.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page XX
Antoine Hacard : « La fusion se passe très bien ».
Le président de la nouvelle coopérative Cérèsia explique le mariage de raison entre Acolyance et Cerena, qui vient de recevoir l’aval de l’Autorité de la concurrence. Entretien.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page XI
Reims. L’Institut Chappaz et la villa Bissinger se rapprochent au sein d’une fondation.
L’idée est de faire de l‘institut une structure plus autonome, installée à la Ville Douce, afin d’accueillir le monde professionnel via du mécénat et de mutualiser les moyens.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page IX
Taittinger rayonne via le Mondial.
Venue le 24 juin 2019 à Reims, à l’invitation du champagne Taittinger, fournisseur officiel du Mondial féminin, le Ballon d’Or 2018, Ada Hegerberg, était la figure de proue de l’opération « She Plays », une campagne lancée par la prestigieuse maison rémoise pour « mettre en avant le jeu et les joueuses ».
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page VII
Mailly Grand cru voit le terroir en 3D.
La coopérative a créé une vidéo inédite permettant de voir d’un coup d’œil ses avancées écologiques.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page VI
Le crocodile Lacoste a encore les crocs.
A l'occasion de la remise des médailles du travail à 67 salariés, le directeur des sites aubois de Lacoste est revenu sur les projets en cours à savoir le centre logistique qui va doubler de surface et le site des Gayettes qui sera transformé en centre d'innovation technologique.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page V
Filière sucre-betterave. Nouveau président chez Tereos.
Jean-Claude Lefebvre, agriculteur dans l’Aisne et ancien vice-président du conseil de surveillance, a été élu président. Brice Bijot, agriculteur dans la Marne, prend le siège de vice-président.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page V
Supplay, un autre sourire de la cité des Sacres.
Malgré un nom à consonance anglo-saxonne, le groupe d’intérim est français. Né à Saint-Quentin en 1968, il a son siège à Reims depuis 1969 et s’y trouve bien. Supplay pilote 150 agences et 750 collaborateurs.
L'UNION ECONOMIE

du 02/07/2019
en page IV
Bétheny. Les milliers de palettes brulent toujours.
D’origine inconnue, le feu qui ravage depuis dimanche 30 juin 2019 des milliers de palettes sur un site de la société Gorez ne sera pas éteint avant plusieurs jours.
L'UNION REIMS

du 02/07/2019
en page 9
Vitry-le-François. Unitech répond aux opposants.
Alors que le projet de laverie nucléaire est contesté par de nombreuses associations et élus marnais et haut-marnais, Jacques Grisot revient sur ses objectifs.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 02/07/2019
en page 7
Babeau-Seguin fait pousser les murs.
Malgré un marché en baisse, Babeau-Seguin poursuit sa croissance à coup d'acquisitions externes. Le groupe troyen, devenu le 3e constructeur national, bâtira cette année 2 000 maisons en France.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page II
Le Coq Sportif habille les danseurs de l'Opéra de Paris.
Le partenariat entre le Coq Sportif et l'Opéra national de Paris, qui durera six années, donne lieu à une première collection de tenues de présentation et d'entraînement pour le ballet et l'école de danse.
> Le FC Lausanne-Sport sous la bannière du Coq Sportif.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page 24
Un nouveau soutien financier à AT France provoque débat et interrogations.
Pour la deuxième fois, le Conseil départemental de l'Aube vient soutenir l'entreprise AT France pour un montant, déduit d'un crédit-bail, de près de 200 000 euros.
L'EST ECLAIR

du 02/07/2019
en page 7
International - Secteurs
Les start-up européennes de la santé en quête de financement.
Les sociétés de la biotech peinent à réunir des tours de table de plus de 50 millions, et Euronext manque de liquidités. Elles sont donc poussées à franchir l’Atlantique et, souvent, à y installer leur siège.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 18
Mercosur : un accord clivant pour l’industrie agroalimentaire française.
L’accord avec le Mercosur ouvre plus grand les portes de l’Europe aux viandes et au sucre sud-américains. Des secteurs fragilisés en France, selon les organisations agricoles. Il favorise en revanche l’exportation de produits laitiers et pourrait stimuler les boissons outre-Atlantique.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 16
Marketing et Stratégie
Plongée dans les start-up d’Etat.
En misant sur les méthodes agiles des jeunes pousses, l’Etat cherche à améliorer la qualité des services publics. Une petite centaine de start-up d’Etat ont déjà été lancées avec l’espoir de contribuer à la modernisation de l’administration. Un pari.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 13
Produits et marchés
La fashiontech face à ses défis.
Les start-up s’attaquant au secteur de la mode rencontrent des difficultés pour lever des fonds. Mais elles peuvent s’appuyer sur des structures dédiées, de la création à la distribution des produits.
> Mode, textile, industries créatives... Six incubateurs aident les entrepreneurs à se lancer.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 23
Immatriculations : le marché français repart à la baisse.
Sur les six premiers mois de l’année, les ventes de voitures neuves en France ont reculé de 1,83 %, selon le Comité des constructeurs français d’automobiles.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 20
Ressources humaines
Dossier - Les enfants du siècle bousculent les entreprises.
Selon le baromètre Mazars/OpinionWay de janvier, la génération Z, née à partir de 1995, est en quête d’autonomie et de responsabilisation : 73 % souhaitent que l’entreprise leur permette d’organiser leurs horaires de travail, 59 % veulent télétravailler autant qu’ils le désirent, et ils sont pratiquement un sur deux (47 %) à vouloir être autonomes. Le fait d’être responsabilisé va même jusqu’à pouvoir participer aux décisions stratégiques de leur entreprise (42 %). Du coup, 80 % d’entre eux sont prêts à beaucoup travailler, à condition de pouvoir gérer leur temps et adopter leurs propres méthodes de travail. Et 26 % de ces jeunes souhaitent être considérés d’égal à égal par leur manageur, qui devient de fait une sorte de coach. Pour les entreprises, l’équilibre peut être complexe à trouver. Elles sont obligées d’adapter leurs procédures de recrutement, mais aussi leurs organisations ou leurs modes de management pour coller aux attentes des jeunes recrues.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 02/07/2019
en page 16-17
Nouvelle bataille sur le financement de l’apprentissage.
Le gouvernement doit résoudre une équation d’au moins 500 millions d’euros. Matignon et le ministère du Travail affichent des positions en partie opposées. Emmanuel Macron devra arbitrer.
> Le rapport qui fragilise la revendication des régions.
> Les subventions aux CFA en forte baisse.
LES ECHOS

du 02/07/2019
en page 5
Tendances économiques
Automobile - Le marché français recule de près de 2 % au premier semestre.
Le marché automobile français a baissé de 8,4 %, sur un an, en juin, selon des chiffres bruts du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) publiées lundi 1er juillet. Sur les six premiers mois de l’année, il recule de 1,83 %, avec 1,166 million de voitures neuves immatriculées, dont 58,7 % sont allés à des groupes français. PSA reste le premier constructeur (32,5 % de part de marché), devant Renault (25,3 %). (texte intégral)
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 02/07/2019
en page 15
Champagne-Ardenne Actualités - Rechercher un article Recommander à un ami CCI GRAND EST
ANTENNE CHAMPAGNE-ARDENNE
10 RUE DE CHASTILLON - CS 50537
51011 CHALONS-EN-CHAMPAGNE CEDEX
Tél. 03 26 69 33 40
SUIVEZ-NOUS SUR :

Champagne-Ardenne | Facebook Champagne-Ardenne | Twitter Champagne-Ardenne | Viadéo
Contactez-nous - www.champagne-ardenne.cci.fr - Mentions légales