Flash du jour
mardi 27 novembre 2018
Champagne-Ardenne Actualités

A retenir
CCI 08 - Atelier « Sécuriser ses conditions générales de vente et de prestations ».
La CCI des Ardennes organise un atelier d’informations sur le thème « Sécuriser ses conditions générales de vente et de prestations » le Vendredi 30 novembre 2018 de 9h à 11h, dans ses locaux (Maison de l’Ardenne – 18 avenue Georges Corneau à Charleville-Mézières). Cet atelier sera suivi d’un échange interentreprises. Inscription et contact : v.jacques@ardennes.cci.fr
CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES

du 27/11/2018
en page 1
Dans les CCI
Plaine d'Arcis. Le Club des entreprises réunit ses acteurs.
A l'initiative de la communauté de communes Arcis-Mailly-Ramerupt et de la CCI de Troyes, commerçants, industriels, artisans se sont donné rendez-vous au sein d'un club des entreprises afin de mieux se connaître. 446 entreprises sont répertoriées au sein de l'intercommunalité. La prochaine réunion est fixée en février 2019.
L'EST ECLAIR

du 27/11/2018
en page 17
Economie régionale - Industrie
Grand Est : non, la robotisation n’est pas un frein à l’emploi dans le soudage, au contraire.
Une formation pilotée par l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) débute le 17 décembre 2018 avec à la clef de nombreuses promesses d’embauche.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page XII
2018, une des années les plus productives en vin dans le monde.
Alors que l’année 2017 est apparue comme l’une des pires années de production à cause d’épisodes climatiques violents, l’année 2018 est l’une des plus généreuses. La surface de production de la Champagne est restée identique entre 2017 et 2018 et l’organisation champenoise fait que le volume de bouteilles de champagne à vendre permettra de couvrir la demande, autour de 310 millions de bouteilles.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page X
Fiscalité : « bonne surprise » pour les pressoirs.
Le Sénat doit encore se prononcer mais les députés ont déjà effectué un pas positif : un amendement relève le seuil au-dessus duquel les centres de pressurage seraient qualifiés de bâtiments industriels et donc imposés comme tels.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page IX
Consommation : champagne et Millennials.
Les Millennials sont la cible privilégiée de tous les producteurs de champagne. Mais, qui sont-ils ? Horizon Bleu et Efficience 3 donnent la primeur des résultats de leur enquête inédite réalisée auprès des 27-37 ans de la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Trois questions à Olivier Janot, président d’Horizon Bleu.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page VI-VII
Politiques publiques : où sont les Territoires d’industrie ?
Suite à la mission commandée le 20 septembre 2018 par le Premier ministre, le Gouvernement vient d’identifier, avec les régions, 124 « Territoires d’industrie » qui bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. Près de nous on compte : Bazancourt-Pomacle ; la zone d’Epernay – Bassin sézannais – Portes de Romilly et la zone Vitry-le-François – Saint-Dizier – Bar-le-Duc .
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page III
Beine-Nauroy : les élus évoquent le projet Méthabaz.
Méthabaz fédère aujourd’hui 31 agriculteurs marnais et ardennais. L’unité s’étendra sur quatre hectares au nord-est de Fresne-lès-Reims pour un montant estimé entre 14 et 15 millions d’euros.
L'UNION REIMS

du 27/11/2018
en page 17
Vitry-en-Perthois : un bon cru 2018 prometteur.
Les bouilleurs de cru ont repris leur activité rue du Port-Arthur. A la suite des récoltes abondantes de cette année 2018, cette nouvelle saison s’annonce exceptionnelle.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 27/11/2018
en page 7
Il « goûte » la craie pour lire le vin.
La méthode unique de Geoffroy Orban, œnologue et consultant, consiste à goûter la terre (au nez) pour comprendre le vin issu de chaque parcelle.
L'UNION

du 27/11/2018
en page 2
Economie régionale - Commerce
Marchés : suivez le guide.
Plus pratique, avec carte et agenda hebdomadaire, le nouveau guide des marchés de l'Aube recense les vingt-six marchés du département. Il a été réalisé par l'Association d'animation et de promotion des marchés de l'Aube et la CCI de Troyes.
L'EST ECLAIR

du 27/11/2018
en page VI
Pays d’Epernay : le bon plan des invendus.
Too Good To Go, une application de lutte contre le gaspillage alimentaire, attire commerçants et consommateurs.
L'UNION EPERNAY

du 27/11/2018
en page 7
Economie régionale - Services
Aménagement : rêvons à de vraies offres de mobilités.
En plein mouvement des gilets jaunes et face au défi de lier mobilités et transition écologique, le Gouvernement annonce un projet de loi sans grande surprise. Dans la région, des acteurs de la mobilité exposent leurs priorités au service des usagers. Les trois défis du Grand Reims : le pôle multimodal, éviter de faire entrer en ville les véhicule et la mobilité interne au territoire.
L'UNION

du 27/11/2018
en page 4-5
Economie régionale - Divers
Ardennes – Comme les gilets jaunes, le Medef dénonce le poids des taxes.
Fabrice Le Saché, porte-parole et vice-président du Medef, est venu à la rencontre des entrepreneurs ardennais dans le contexte d’un mouvement social pour lequel il partage certaines revendications mais les pas les blocages qui pénalisent l’activité. Fabrice Le Saché a indiqué que le syndicat patronal est également mobilisé sur d’autres thèmes pour faire face à « l’étatisme rampant », avec les réformes de l’assurance chômage, de l’apprentissage, des CCI… En revanche, il apprécie certaines pistes qui vont dans le bon sens, comme la suppression du seuil de 20 salariés ou la défiscalisation des heures supplémentaires.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7787 du 26/11/2018
en page 5
Rethel – L’Agora bien partie pour tenir toutes ses promesses.
Un mois après son inauguration, la médiathèque-musée L’Agora affiche de beaux résultats. À ce jour, elle compte 2.100 abonnés. La structure, gérée par la Communauté de communes du Pays Rethélois, emploie 7 salariés.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 22
Sedan – Conseil municipal - Le stationnement sera limité dans les rues rénovées.
Le résultat des consultations, menées par la Ville auprès des commerçants et riverains des rues Carnot et Gambetta, ont été dévoilés ce lundi 27 novembre au cours du conseil municipal. Les travaux de réfection dans ces deux rues vont entraîner une modification du stationnement. Il deviendra unilatéral dans la rue Carnot, et restera bilatéral dans la rue Gambetta. Il y aura également des changements pour les terrasses de la rue Gambetta. Les trottoirs seront élargis et il y aura une charte des terrasses, comme cela existe sur les places rénovées. Les rues seront pavées à l’image des trois places rénovées. L’éclairage public sera remis à neuf et les entrées des commerces seront mis au même niveau que les trottoirs. Le stationnement sera ainsi limité à une heure par demie journée afin d’éviter les voitures ventouses. Les appels d’offres, pour la réfection des rues Carnot et Gambetta, seront bientôt lancés. Le coût total de ces travaux s’élève à environ 1 million d’euros hors taxes. Le maire affirme que le chantier de la rue Carnot devrait commencer début janvier, pour une durée d’environ deux mois et demi.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 17
Villers-Semeuse - Le bâtiment tertiaire va enfin se remplir.
Cinq années après le premier coup de pioche et les 4,3 millions d'euros injectés a minima par le Département, le parc d'activités tertiaires de Villers-Semeuse, situé au lieu-dit La Louvière, va enfin accueillir ses premiers occupants. La collectivité a décidé de regrouper dans son bâtiment modulaire, les personnels de sa toute nouvelle direction de l’insertion et du retour à l'emploi. Une quinzaine de personnes auxquelles pourrait s'adjoindre l'association Ardennes Compétences territoriales. Enfin, il y a la potentielle installation d’ACT et ses salariés. Gérant le fonds social européen qui finance les actions de réinsertion et de lutte contre la pauvreté dans tout le département. Le parc d’activités comprend également une vaste parcelle prête à l’emploi (surface terrassée et bitumée, même les places de parking sont matérialisées). Ayant perdu la compétence économique, le Département serait en train de négocier sa cession avec Ardenne Métropole.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 11
Charleville-Mézières - Amélioration de l’habitat, un programme imminent.
Dans le prolongement du programme Ville-État Cœur de ville, Ardenne Métropole devrait lancer prochainement une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH). Le maire et président de l’agglomération explique que « l’on peut mettre ce que l’on veut dans une OPAH, par exemple un programme à destination des propriétaires occupants ou un programme d’intérêt général permettant aux propriétaires et aux locataires de mieux habiter dans le centre-ville. » Reconnaissant qu’il est parfois difficile pour les copropriétaires de mobiliser des moyens, l’OPAH à venir pourrait leur être destinée. Parmi les pistes à l’étude, il pourrait y avoir des aides à la rénovation ou pour trouver un opérateur, « un super-bailleur », capable de rénover le bien et de le remettre ensuite sur le marché. Par ailleurs, Boris Ravignon a annoncé que l’ancien immeuble du collège Rimbaud devrait être vendu par la Ville pour en faire des logements privés.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 7
Ardennes - La SNCF va supprimer deux allers-retours.
À partir du 10 décembre, deux allers-retours vont être supprimés, sur les lignes Charleville-Givet et Charleville-Thionville. Les trains du Charleville-Thionville de 7h51 et du Thionville-Charleville de 8h35 ne seront plus. Sur la ligne Charleville-Givet, le train de 8h01, au départ de Charleville-Mézières et le train de 9h24, au départ de Givet seront également supprimés. Les syndicats de cheminots vont rencontrer les élus, car ils estiment que les suppressions de ces trains vont directement impacter l’emploi avec la perte de deux postes d’agents de conduite. Le maire de Nouzonville, a vivement réagi à cette annonce : « La suppression de ces trains et est bien décidé à se mobiliser pour éviter cette suppression.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 6
International : gare à « l’effet boomerang » du protectionnisme américain.
Pour Julien Marcilly, économiste en chef à la Coface, les mesures prises par Donald Trump à l’encontre de la Chine vont contaminer d’autres pays dont la France et les Etats-Unis. Entretien.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page V
Pour un mécénat accessible aux TPE.
François Debiesse, président de l’Admical, était à Reims à l’invitation de Prisme : le mouvement des entrepreneurs du mécénat a bon espoir d’une modification prochaine des règles du jeu.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page IV
Châlons-en-Champagne : le nouveau parking de la gare enfin accessible.
Après plus d’un an d’aménagement et des mois de retard sur la date annoncée initialement, le nouvel espace de stationnement est en partie ouvert aux véhicules.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 27/11/2018
en page 7
Conseil départemental : "Le Département a les moyens de ses ambitions".
Le conseil départemental de l'Aube a dévoilé un plan d'actions ambitieux pour les prochaines années. Liste des quinze projets qui sont déjà lancés ou qui débuteront en 2019 : développer l'enseignement supérieur ; numérique : la fin des zones blanches ; soutenir l'économie et le tourisme ; rénover les équipements sportifs ; valoriser le patrimoine naturel et culturel ; agir sur les mobilités ; mailler le territoire ; aider les communautés de communes dans leurs projets ; renforcer la proximité dans l'action sociale ; être un acteur de la santé ; adapter l'accueil de l'enfance et de la jeunesse ; mieux accompagner vers l'emploi ; mieux accueillir les personnes handicapées ; soutenir les associations ; défendre le modèle aubois de sécurité civile.
L'EST ECLAIR

du 27/11/2018
en page 2
Grande région Est
Grand Est : cinq mesures financières pour la Marne.
Le Conseil régional du Grand Est a fléché plus de 317 millions d’euros. Quelques dossiers concernent la Marne : une aide de 500 000 euros permettant de participer au financement de la construction d’un hangar de maintenance à l’aéroport de Vatry, 112 000 euros pour la restructuration de l’ancienne conciergerie à Châlons-en-Champagne, 3,2 millions d’euros pour la restructuration du lycée Jean-Jaurès à Reims et 7,4 millions d’euros pour la chaire Agro Bio Industrie d’AgroParistech à Pomacle-Bazancourt.
L'UNION

du 27/11/2018
en page 6
Entreprises à la Une
Vireux-Molhain– FTV a repris une usine belge.
La PME familiale FTV (Fixation Technique Vireux), spécialisée dans la vis de haute qualité à la demande, par frappe à froid, a fait l’acquisition de la Visserie Guerry. Concrètement, la société FTV a racheté à la barre du tribunal de commerce les actifs de sa consœur située au sud de Bruxelles. L’option de maintenir le site belge s’étant avérée difficilement tenable, les machines ont été déménagées en avril dernier. Pour cela, l’entreprise a bénéficié du soutien financier du groupe Dejond, un industriel belge précédent actionnaire de Guerry. Cette acquisition va permettre à l’entreprise ardennaise de poursuivre son récent rebond. Depuis qu’elle a racheté FTV à son père, Carlos Rodrigues, en 2015, au terme du plan de continuation de dix ans, accordé à la suite d’un redressement judiciaire, Virginie Rodrigues a aidé l’entreprise à reprendre le chemin de la croissance. Le chiffre d’affaires a progressé de 24 % en 3 ans pour atteindre 1,650 million d’euros au 31 juillet. Compte tenu de l’activité des mois suivants, l’exercice 2018/19 devrait s’approcher des 2 millions d’euros. Autoproclamée spécialiste de la vis « tunée », FTV a un beau panel de clients. On retrouve ses vis sur les missiles des Rafales ou les pièces portes de sécurité des banques (Saint-Gobain). L’entreprise qui est passée de 9 à 15 CDI (plus 2 intérimaires) en moins de 2 ans, fonctionne sur la polyvalence et l’expérience. Comme beaucoup d’entrepreneurs en ce moment dans la métallurgie, Virginie Rodrigue rencontre des difficultés à recruter des salariés.
L'ARDENNAIS ECONOMIE

du 27/11/2018
en page III
Revin - Privé de courrier le samedi.
Depuis le mois de mars, une nouvelle organisation mise en place par La Poste fait que le courrier est trié et les tournées des facteurs préparées, depuis le centre de Maubert-Fontaine. Un remaniement qui implique qu’une partie de la ville ne reçoive plus de courrier le samedi après-midi. Seuls les courriers urgents (recommandés, colis etc.) sont distribués Les lettres non prioritaires, elles, doivent patienter jusqu’à lundi. « Lundi qui devient une double journée de travail pour le facteur », précise un syndicaliste. Pour rappel, chaque jour environ 5.000 courriers et une centaine de colis sont distribués par les facteurs dans la cité revinoise.
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 13
L’herbe est plus verte à Connantre.
La station de Barenbrug, approvisionnée par des agriculteurs multiplicateurs champenois, a fourni les semences de gazon de la Ryder Cup et de la dernière coupe du monde de foot.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page XVI
Prix : Taittinger honore un autre chef japonais.
Il s’appelle Kenichiro Sekiya : le chef de l’atelier Robuchon à Tokyo est le deuxième de son pays, dans l’histoire du prix culinaire Taittinger à recevoir le trophée créé en 1967.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page VIII
Champagne : Moët & Chandon investit dans l’Aisne.
La maison de champagne engage des travaux d’envergure dans le sud du département à Courtemont-Varennes et Mézy-Moulins avec une ouverture des sites prévue en juillet 2019. Il s’agit de la refonte complète du centre de pressurage et d’un bâtiment d’hébergement destiné aux vendangeurs.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page VIII
Reims : HSBC s’implante et recrute.
La banque HSBC va créer des emplois en masse à Reims. Le groupe bancaire international a décidé d’implanter dans la Cité des sacres une partie de ses services internes.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page II
Rosnay : tout roule pour Repplus.
Repplus, PME familiale fondée et présidée par Dominique Stebler et dirigée par son fils Erik, fournit les fabricants et utilisateurs de machines du secteur de l’emballage et de l’étiquette. L’entreprise met les petits plats dans les grands pour attirer et fidéliser le personnel : cela passe d’abord par une prime d’intéressement qui pourrait représenter deux mois de salaire.
L'UNION ECONOMIE

du 27/11/2018
en page II
Crugny : un bar à champagne dans une bulle.
La famille Fournaise-Dubois a eu l’idée de créer un bar à champagne dans une bulle éphémère pour promouvoir sa production. Pour les fêtes, on la retrouvera à Paris et Bruxelles.
L'UNION REIMS

du 27/11/2018
en page 15
Max est enfin redevenu un lutin.
Depuis quelques jours , Max Diot fait de nouveau le lutin Maximin à Grinyland dans le chalet de 600 m2 du Père Noël situé à Sept-Saulx.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 27/11/2018
en page 15
Saint-Amand-sur-Fion : nouvelles cuvées au champagne Bricquet.
La maison de champagne propose désormais une cuvée extra-brut et rosé. Elles seront présentées lors des portes ouvertes qui ont lieu les 8 et 9 décembre 2018.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 27/11/2018
en page 8
Chez Cémoi-Jacquot, Noël, c'est déjà Pâques.
Rentré depuis 2007 sous le giron du leader français Cémoi, le chocolatier troyen Jacquot prépare déjà la saison de Pâques tout en montant en gamme.
L'EST ECLAIR

du 27/11/2018
en page II
International - Divers
Les entreprises américaines se battent pour recruter.
La baisse quasi continue du chômage aux Etats-Unis oblige les entreprises à déployer des trésors d’inventivité pour séduire des candidats. Il y a désormais plus de postes non pourvus que de demandeurs d’emploi.
LES ECHOS

du 27/11/2018
en page 8
Produits et marchés
Pollutec, le Salon de l’environnement, s’ouvre dans un contexte agité.
Eau, air, sols, déchets, énergie... Pollutec, le salon de la gestion de l’environnement, ouvre ce mardi à Lyon. Elus et industriels s’y retrouvent sur fond de changements climatiques et législatifs tandis que la Chine se ferme aux déchets étrangers.
> L’économie circulaire prend une dimension internationale.
> Usines chinoises cherchent déchets désespérément.
LES ECHOS

du 27/11/2018
en page 20
Ressources humaines
Dossier - Emplois cherchent candidats.
Alors que la France comptait 3,4 millions de chômeurs fin septembre, plusieurs secteurs ont du mal à recruter : informatique, industrie, construction, agriculture, etc. Sous-qualification, formation continue inefficace, mais aussi emplois mal rémunérés expliquent ce paradoxe.
> La formation interne, une réponse au manque de main-d’œuvre qualifiée.
> Pour recruter des chauffeurs routiers, « on ne leur vend pas du rêve ».

LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 27/11/2018
en page 6-7
Rethel - Le bus de l’emploi arrive ce jeudi.
Affrété par l’agence d’intérim Triangle, un véhicule tout dédié à l’accompagnement des demandeurs d’emploi sera en place sur le parking du magasin Carrefour de l’Étoile, ce jeudi 29 novembre. Destinée aux chercheurs d’emploi aussi bien intéressés par de l’intérim, un CDD ou un CDI, cette journée sera ouverte à tous. Rendez-vous dans le bus, de 9h30 à 12 heures puis de 13h30 à 17 heures. (texte intégral)
L'ARDENNAIS

du 27/11/2018
en page 2
Champagne-Ardenne Actualités - Rechercher un article Recommander à un ami CCI GRAND EST
ANTENNE CHAMPAGNE-ARDENNE
10 RUE DE CHASTILLON - CS 50537
51011 CHALONS-EN-CHAMPAGNE CEDEX
Tél. 03 26 69 33 40
SUIVEZ-NOUS SUR :

Champagne-Ardenne | Facebook Champagne-Ardenne | Twitter Champagne-Ardenne | Viadéo
Contactez-nous - www.champagne-ardenne.cci.fr - Mentions légales