Flash du jour
jeudi 08 novembre 2018
Champagne-Ardenne Actualités

A retenir
Ardennes – Dossier spécial visite présidentielle - Mille emplois pour les ardennais.
Avant son Conseil des ministres à Charleville-Mézières, le Président de la République a confirmé l’installation de l’entreprise Cevital dans des bâtiments inutilisés de PSA. En revanche, le pacte Ardennes n’est toujours pas signé.
>Service minimum pour Macron.
>Ce que prévoit Cevital aux Ayvelles.
>Echanges constructifs avec les élus.
>À la rencontre des salariés de PSA.
>Le président de la République n’a pas esquivé les échanges.
>Entre réunion de travail studieuse et grand barnum.

L'ARDENNAIS

du 08/11/2018
en page 1-11
Economie régionale - Commerce
Vouziers - Jour “J” pour le magasin Aldi.
Ce mercredi 7 novembre, les Vouzinois ont découvert le nouveau magasin Aldi, construit sur la zone du Blanc-Mont, en face de l’hypermarché Leclerc. D’une surface de 999 mètres carrés, le magasin est beaucoup plus lumineux et ses allées sont plus grandes. Il dispose également d’un espace viennoiserie plus développé à l’entrée. Trois salariés ont été embauchés, portant l’effectif à 8. A noter, que l’enseigne compte 64 magasins en Champagne-Ardenne.
L'ARDENNAIS

du 08/11/2018
en page 23
Bar-sur-Seine. Des commerçants unis pour attirer davantage.
L'association des commerçants de Bar-sur-Seine, Au pied de la tour, enchaîne les projets d'animations ponctuelles, comme la Journée du commerce de proximité ou les fêtes de fin d'année, mais également les actions sur le long terme, comme la redynamisation du centre-bourg.
> Prochaine permanence CCI/Communauté de communes du Barséquanais le 19 novembre.
En savoir plus...
L'EST ECLAIR

du 08/11/2018
en page 14
Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Les Mazures – Restauration - Les plats du chef à emporter.
A partir du mois de décembre, La Ferme du Pont des Aulnes proposera des produits à emporter les jours d’ouverture entre 9h et 11h30 et de 18h à 21h30. Nicolas Cart, gérant et cuisinier de l’établissement, propriété de la CC Vallées et plateau d’Ardenne, proposera également des plats et boissons à emporter et un menu à 13 euros sur place. Par ailleurs, il prévoit de créer un espace de co-working en lieu et place du salon actuel. Contact : 03.24.55.52.00. ou 06.12.25.85.91. Ouvert le lundi, jeudi et vendredi midi et le vendredi et samedi soir.
L'ARDENNAIS

du 08/11/2018
en page 16
Sainte-Ménehould. Le Bois du Roy trace sa route.
La compatibilité du futur parc médiéval du Bois du Roy avec le Plan local d’urbanisme (PLU) a été validée en conseil municipal de Sainte-Ménehould, hier 7 novembre 2018. Le projet doit être réalisé d’ici avril 2022 sur 67 hectares de milieu forestier, dont la mairie est propriétaire. Une surface de 40 hectares va faire l’objet d’aménagements.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 08/11/2018
en page 17
Au Lac du Der, les projets d’hôtels ne prennent pas.
Deux projets d’hôtel successifs (celui du groupe Belambra, ex-VVF, et celui d’un particulier haut-marnais) ont été abandonnés sur le site du Lac du Der. Une étude réalisée en 2015 par le cabinet Coach Omnium ne recommandait pas la création d’un hôtel au bord du lac « faute de rentabilité suffisante ». Mais le Syndicat mixte d’aménagement du lac du Der persévère, convaincu du bien-fondé de la présence d’un hôtel au bord du lac.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 08/11/2018
en page 7
Economie régionale - Divers
Les Ardennes pourraient perdre plus d’un millier d’habitants par an.
Selon l’étude prospective de l’Insee et malgré une population relativement jeune, les Ardennes pourraient devenir, d’ici à 2050 et en l’absence d’un choc exogène, le département métropolitain le plus touché en matière de baisse démographique.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7784 du 05/11/2018
en page 13
Rethel – Agriculture - Le ministre et la région au chevet de l’abattoir.
Ce mercredi 7 novembre après-midi, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a respecté son engagement pris la semaine dernière lors de sa rencontre avec Bérengère Poletti, députée des Ardennes, Kevin Tinant, président de Viandes et Territoires, et Thomas Samyn, éleveur et président d’Ardennes génétique Fédération Charolaise du nord est, en se rendant à l’abattoir de Rethel. Il a annoncé la mise en place d’un dispositif de soutien à la structure rethéloise. « Après avoir réalisé un audit, la région Grand-Est s’est engagée à venir en aide à l’abattoir de Rethel. La Région va débloquer une aide de 250.000 euros, remboursable sur sept ans. Elle s’inscrit dans le dispositif régional d’aide à la restructuration des entreprises permettant de contribuer à hauteur de 25 % maximum du besoin, en complément des établissements financiers. Cette bonne nouvelle ne devrait pas être la seule. En effet, de nouveaux actionnaires vont bientôt rejoindre les rangs de la coopérative, dont l’entreprise Demoizet. Le sauvetage de l’abattoir est donc en bonne voie. Le ministre a poursuivi sa visite en se rendant au Foirail en compagnie d’élus et de représentants agricoles.
L'ARDENNAIS

du 08/11/2018
en page 21
Sézanne. Les Finances publiques d’Anglure fusionnent avec celles de Sézanne.
André Lallement, responsable du service des impôts particuliers – entreprises à la trésorerie de Sézanne, explique la nouvelle organisation liée à la fusion des Finances publiques d’Anglure et de Sézanne depuis le 1er septembre 2018.
L'UNION EPERNAY

du 08/11/2018
en page 15
Epernay. Un entretien d’embauche, ça se prépare.
La Mission locale d’Epernay propose à des jeunes en difficulté des ateliers pour savoir se présenter à leur futur employeur.
L'UNION EPERNAY

du 08/11/2018
en page 14
Epernay. La pub a fait son effet.
Selon l’institut d’études Ipsos, la campagne de communication, lancée en juin 2018 sur le réseau JC Decaux par le Syndicat général des vignerons (SGV), a fortement marqué les esprits. 34 % l’ont trouvée impactante et l’ont attribuée au champagne, 85 % l’ont trouvée surprenante, et 82 % compréhensive au premier coup d’œil. Son coût : 4 M€ sur 3 ans. Précisions.
L'UNION EPERNAY

du 08/11/2018
en page 7
Reims. L’horloge astronomique du Planétarium pourrait être classée Monument historique.
La Ville de Reims a déposé officiellement une demande de classement aux Monuments historiques, pour l’horloge astronomique du Planétarium conçue par le pharmacien rémois Jean Legros. Le Planétarium rémois reçoit environ 40 000 visiteurs par an.
L'UNION REIMS

du 08/11/2018
en page 12
Est Aubois. Quatre chantiers pour devenir un phare touristique.
Pour rattraper son retard en matière d'attractivité touristique, le territoire allant du Vendeuvrois au Chavangeois doit soigner l'accueil en toutes circonstances. Tour d'horizon des principaux enjeux des années à venir.
> Activité : un besoin de durer neuf mois.
> Restos, hébergements : un potentiel inabouti.
> Territoire : faire sauter certains clivages.
> Evénementiel : sport et culture en vecteurs.
L'EST ECLAIR

du 08/11/2018
en page 17
Entreprises à la Une
Tournes – ID-Rep Electronic répare plus de 25.000 cartes électroniques par an.
L’entreprise, fondée en 1985, emploie aujourd’hui 102 salariés (dont 80 à Tournes) et réalise un CA de 12,5 millions d’euros dont plus de 4 millions à l’export. Comme beaucoup d’entreprises, elle connaît des problèmes de recrutement.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7784 du 05/11/2018
en page 8
Ardennes - Ce que prévoit Cevital aux Ayvelles.
Fin 2019, le président du groupe algérien Cevital envisage la sortie de terre de 62.000 mètres carrés sur le site de PSA, en plus d’avoir investi un bâtiment déjà existant. L’objectif est d’y implanter une usine spécialisée dans la fabrication d’équipements de purification de l’eau et un centre de recherche et développement. Au total, le projet serait porteur de plus de mille emplois directs. « Sur les trois premiers projets, il s’agirait de 590 personnes. » De plus, la sous-traitance locale serait mobilisée. D’ores et déjà, un recrutement a été entrepris chez Pôle emploi pour sept postes tandis que des discussions sont engagées avec la Région pour la formation des futurs salariés. Bien avancé, le projet n’est toutefois pas encore signé. Des discussions sont en cours pour l’acquisition de terrains et le bâtiment de PSA. Surtout, le volet financement n’est pas encore bouclé. Au global, l’investissement approcherait les 250 millions d’euros. Le Pdg a lancé un appel à l’État pour un accompagnement spécifique.
L'ARDENNAIS

du 08/11/2018
en page 9
Vitry-le-François. Les échos du commerce.
Le restaurant La Marmite, situé rue de la Tour, vient d’élargir sa carte en proposant des crêpes et des galettes au sarrasin.
Le magasin Objectif affaires, situé place Giraux, s’appelle désormais O’Marché.
Véronique François a ouvert à Vavray-le-Petit un salon d’esthétique spécialisé dans l’extension des cils.
L’Homme du jour : Joël Berthier, caviste depuis 2001, « Aux vins de France ».

L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 08/11/2018
en page 10
L’actu des commerces à Vitry-le-François. Bientôt une boutique d’artisans.
D’ici la fin novembre 2018, une dizaine de professionnels pourraient s’associer pour créer la boutique d’artistes et d’artisans locaux, La P’tite Boutique, au centre-ville de Vitry-le-François.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 08/11/2018
en page 10
Produits et marchés
L'impression 3D à l'assaut du bâtiment.
Majors du BTP et start-up s'allient pour construire des maisons sculptées en béton par un bras robotique, suivant une maquette numérique. Les groupes Bouygues, Vinci et d'autres, associés à des start-up comme XtreeE ou la hollandaise CyBe, développent des projets de logements à l'architecture tout en courbes et en rondeurs. A Reims, XtreeE se prépare à réaliser, pour le bailleur social Plurial Novilia (groupe Action Logement), cinq maisons, dont le permis de construire doit être déposé en décembre. Les défis à relever sont encore nombreux. Sans coffrage pour maintenir le béton en place, sans armature métallique pour le -renforcer, il faut que chaque couche déposée par le robot prenne assez vite et soit assez résistante pour supporter le poids de toutes les épaisseurs qui vont venir la coiffer, mais sans sécher dans la buse d'impression… La technologie n'est pas du tout finalisée et surtout, la réglementation n'est pas prête. Aujourd’hui, en France, aucune certification ne permet qu'un bâtiment repose sur des structures porteuses imprimées en béton. Il faut donc en passer par de coûteuses procédures expérimentales, en attendant un fastidieux travail de normalisation. Pour contourner une partie de ces difficultés, une équipe de l'université de Nantes a mis au point une technologie alternative : faire imprimer par le robot une double épaisseur de polyuréthane, puis imprimer à l'intérieur une couche de béton -ordinaire. Le polymère maintient le béton en place et sert d'isolant.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 08/11/2018
en page 2
Made in France : les consommateurs prêts au passage à l’acte d’achat.
L’adhésion des consommateurs est sans cesse en hausse ; les entreprises jouent de plus en plus le jeu... Le made in France sort de l’ornière avec toutefois une difficulté à surmonter : son prix.
> La marque France améliore son image.
> La cosmétique est l’excellent élève de la marque France.
> La reconquête du fabriqué en France se réalise pas à pas.
> Des jeans 100 % français en coton recyclé, en lin ou en chanvre.
> Quelles fibres naturelles cultiver en France ?
LES ECHOS

du 08/11/2018
en page 36
Ressources humaines
Apprentissage : polémique sur le financement.
Un projet de décret précisant les sources de revenus des centres de formation d’apprentis fait débat. Le ministère du Travail ne compte pas revoir sa copie.
> Alain Bao, président de l’Association régionale des directeurs de CFA de l’Ile-de-France : « Le gouvernement doit revoir sa copie ».
LES ECHOS

du 08/11/2018
en page 5
Tendances économiques
Croissance : le gouvernement ne veut pas céder au pessimisme.
Le Haut Conseil des finances publiques révise légèrement à la baisse la prévision de croissance pour 2018, à + 1,6 %. Mais l’exécutif estime que cela n’affecte pas sa trajectoire budgétaire.
LES ECHOS

du 08/11/2018
en page 4
L’Etat prêt à redonner trois ans d’oxygène aux départements.
Le gouvernement a proposé mercredi un plan de sauvetage des départements les plus fragiles de plus de 500 millions d’euros annuels jusqu’en 2021. Les présidents acceptent d’en débattre avec les ministres invités à se rendre vendredi à leur congrès à Rennes.
LES ECHOS

du 08/11/2018
en page 3
Champagne-Ardenne Actualités - Rechercher un article Recommander à un ami CCI GRAND EST
ANTENNE CHAMPAGNE-ARDENNE
10 RUE DE CHASTILLON - CS 50537
51011 CHALONS-EN-CHAMPAGNE CEDEX
Tél. 03 26 69 33 40
SUIVEZ-NOUS SUR :

Champagne-Ardenne | Facebook Champagne-Ardenne | Twitter Champagne-Ardenne | Viadéo
Contactez-nous - www.champagne-ardenne.cci.fr - Mentions légales