Flash du jour
jeudi 22 février 2018
Champagne-Ardenne Actualités

A retenir
Anthmane Aboubacar quitte la Marne.
Le directeur de cabinet du Préfet de la Marne Denis Conus prend la direction de Paris pour une nouvelle mission.
L'UNION

du 22/02/2018
en page 6
Dans les CCI
CCI 08 - Vendre à l'industrie allemande.
L'Allemagne excelle dans les domaines industriels tels que l'automobile, le ferroviaire, la construction de machines et d'équipements industriels, l'aéronautique, l'électrotechnique... Les donneurs d'ordre allemands recherchent constamment des facteurs externes de compétitivité.
Vous souhaitez exporter ou renforcer votre présence en Allemagne ? Vous souhaitez valider vos atouts pour aborder ce marché ? Comment profiter des transformations industrielles majeures, se présenter, négocier et convaincre vos interlocuteurs allemands.
CCI International Grand Est vous invite le 21 mars prochain à un atelier de 9h à 11h et à des entretiens individuels de 45 mn de 11h à 17h dans les locaux de la CCI 08.
Régis Wallet, Conseil et Appui aux entreprises à la CCFA/CCI France Allemagne, présentera le marché industriel allemand et répondra à vos questions. La CCFA conseille chaque année plus de 200 entreprises au plan stratégique, commercial et recrutement.
Pour vous inscrire à l'atelier et/ou aux rendez-vous individuels : Dominique Plauch 03.24.27.87.56 – 06.25.42.47.54 - d.plauch@grandest.cci.fr

CHAMPAGNE-ARDENNE ACTUALITES

du 22/02/2018
en page
Dans le chantier du Mess.
En exclusivité les premières images du futur Mess des entrepreneurs qui sera inauguré à Châlons-en-Champagne le 13 avril 2018.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 22/02/2018
en page 10-11
Economie régionale - Hôtellerie, restauration, tourisme
Novion-Porcien – C’est maintenant que tout commence.
Le Musée Guerre et Paix vient de vivre son tout premier mois depuis sa réouverture. Un mois et 1.500 visiteurs plus tard, certains aménagements ne sont pas encore totalement opérationnels ou satisfaisants. Malgré cela, les commentaires des premiers visiteurs sont déjà très positifs. Certaines pièces de la collection vont sans doute être installées différemment et d’autres aménagements sont également au programme. La responsable du musée souhaite maintenant travailler sur le développement d’ateliers et d’animations pour capter encore plus l’attention des visiteurs, et attirer un public hors Ardennes. De plus, à partir du samedi 24 février, il sera possible de se restaurer sur place, la cafétéria ouvrant ses portes aux mêmes horaires que le musée. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h, et accessible les lundis pour les groupes, sur rendez-vous.
L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 21
Tourisme : l’Argonne veut imprimer sa marque sur le développement durable.
En Argonne, l’idée d’une marque territoriale, regroupant entreprises, associations et collectivités, est en train de faire son chemin. Un appel est lancé pour regrouper le maximum de structures.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 22/02/2018
en page 12
205 195 euros pour le lac du Der.
La Communauté de communes Vitry, Champagne et Der va verser 205 195 euros à l’Office de tourisme du Der récemment fusionné.
L'UNION VITRY-LE-FRANCOIS

du 22/02/2018
en page 9
Economie régionale - Divers
Sedan – Les ex-Michaux se battent désormais en justice.
Neuf mois après la liquidation des transports Michaux de Sedan, le dossier des 82 ex-salariés est passé mercredi 21 février devant le conseil des prud’hommes de Charleville-Mézières. L’avocat des représentants du comité d’entreprise des ex-transports Michaux se bat pour obtenir le respect de l’obligation de reclassement par l’administrateur judiciaire, obligation qui fait partie du plan de sauvegarde de l’emploi mis en place après la liquidation judiciaire de la société. Il attend également du tribunal qu’il se prononce sur la demande d’homologation du protocole d’accord de sortie de crise. Les 54 salariés qui ont participé au mouvement social de juin dernier n’ont toujours pas touché la surprime que prévoyait l’accord et menacent de reprendre leurs actions de blocage. L’ancien site des transports Michaux situé à la sortie de Sedan, juste à côté de l’A34 est mis en vente, il est désormais aussi proposé à la location. Les camions, eux, ont été vendus il y a quelques semaines à une société hollandaise. Le bénéfice de la vente, ainsi que celle du site, sera redistribué aux créanciers.
L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 18
La pointe des Ardennes – Nucléaire : la centrale occupe le débat politique belge.
La sécurité du site de Chooz pose question chez les voisins belges. Les incidents survenus l’été dernier retiennent toute l’attention du groupe Ecolo, qui a interrogé le Gouverneur provincial namurois à ce sujet. L’énergie nucléaire ne cesse d’inquiéter les Verts qui réclament, entre autres, plus de transparence dans la gestion des centrales et la communication des incidents qui y ont cours.
Le conseiller Ecolo estimant que l’exploitant de la centrale française se limite à une communication très laconique, il a interpellé le gouverneur namurois, puisqu’un représentant de la province de Namur est censé assister à chacune des réunions de la commission locale d’information de Chooz. Les informations données par EDF au sujet des trois incidents relatifs à la sécurité incendie sont jugées inquiétantes et suscitent l’interrogation des riverains belges de la centrale de Chooz.

L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 17
Charleville-Mézières – La vente de la friche Deville, c’est signé.
Un compromis de vente vient d’être signé entre le Département, propriétaire des lieux depuis 2003, et une entreprise portugaise. Une société prête à investir des millions d’euros pour faire revivre le site Deville. Le projet devrait permettre de créer un nouveau quartier. Dans un immense bâtiment, pourraient être aménagés des logements sociaux, de standing, pour seniors, touristes, ainsi que des bureaux, des entrepôts et des boutiques. Le classement du site en zone inondable ne semble finalement pas empêcher la transaction. La mairie de Charleville-Mézières restera malgré tout vigilante sur une évolution du PPRI (plan de prévention des risques d’inondation), et mettra en avant les investissements majeurs réalisés à Charleville-Mézières et ailleurs pour se protéger de la Meuse.
L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 7
Ardennes - Transport : Jean Rottner continue le combat du désenclavement
En déplacement dans les Ardennes le mardi 20 février, le président de la région Grand Est, a donné sa position sur plusieurs dossiers d’actualité.
> Comment la région intervient-elle sur les dossiers infrastructure ? « La région est aux côtés du département sur les sujets d’infrastructures. C’est le cas pour l’autoroute, dont le préfet vient d’annoncer l’inauguration du dernier tronçon au cours de la dernière semaine de juin. C’est le cas dans le domaine ferroviaire. Nous collons aux réalités du territoire » > Quelle est votre position par rapport aux risques de réduction du service ferroviaire ? « Le TGV participe au désenclavement des villes moyennes : la possibilité de faire au minimum un aller-retour dans la journée depuis et vers Paris est déterminante dans l’attractivité d’un territoire. Par ailleurs, comment pourrait-on imaginer un seul instant que des territoires comme la pointe des Ardennes ne soient plus desservis par le train dans quelques années ? Ce serait intolérable. Pour autant, la Région ne s’inscrit pas en opposition déclarée à toute réforme. Elle prendra ses responsabilités ». >Que vous inspire l’aérodrome des Ardennes ? « Sur Belval, je dirais simplement : prudence ».

L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 6
Sedan – Stationnement réglementé à partir du 1er mars.
Trois bornes horodatrices vont être réparties sur les places d’Armes et de la Halle à Sedan à compter du 1er mars. Si le stationnement reste gratuit, sa durée sera désormais limitée à 1 h 30. Passé ce délai, les véhicules en infraction seront verbalisés. Les automobilistes devront entrer leur numéro de plaque d’immatriculation dans l’une de ces bornes après s’être garés. (texte intégral).
L'ARDENNAIS

du 22/02/2018
en page 2
La « ramasse » avec les gilets orange.
A Reims les bénévoles de la Banque alimentaire partent chaque matin en tournée pour organiser la ramasse des denrées alimentaires dans les grandes surfaces de la région.
L'UNION REIMS

du 22/02/2018
en page 13
Un nouveau commissariat au quartier Marguerite.
La Ville d’Epernay a accepté de céder un terrain au profit des policiers sparnaciens qui auront donc un commissariat flambant neuf à l’horizon 2021.
L'UNION EPERNAY

du 22/02/2018
en page 7
Ce qu’ils attendent de Macron à la veille du salon.
Le Président de la République reçoit aujourd’hui un millier de jeunes agriculteurs dont plusieurs de la Marne et des Ardennes. Les agriculteurs de la région attendent beaucoup d’Emmanuel Macron alors que le Salon de l’agriculture débute ce samedi 24 février 2018.
L'UNION

du 22/02/2018
en page 4-5
Une gigantesque ferme solaire à Châlons-en-Champagne.
Le projet de ferme solaire Hawk à Châlons-en-Champagne présenté par la SCE (Société Champenoise d’Energie) a été sélectionné par le ministère à la Transition Ecologique et Solidaire suite à l’appel à projet lancé par la commission de régulation de l’énergie. D’une surface de 6,43 hectares, soit 13 680 panneaux solaires, ce projet va permettre de reconvertir une ancienne friche militaire opérationnelle à l’horizon fin 2019. Il représente un investissement de 4,5 M€ HT pour l’économie locale.
LA MARNE AGRICOLE

n° 3311 du 16/02/2018
en page 9
Châlons, zone pionnière pour l’agriculture.
Lors de sa visite à Châlons-en-Champagne, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition Energétique, a visité l’entreprise de recyclage de films plastique Machaon et le ThincLab, l’incubateur et accélérateur de start-up. L’occasion pour le maire Benoist Apparu de lui expliquer les projets ambitieux menés par la Ville de Châlons-en-Champagne et d’autres partenaires dans le domaine de l’agriculture et des énergies renouvelables.
LA MARNE AGRICOLE

n° 3311 du 16/02/2018
en page 8
Entreprises à la Une
« Ma dynamique Locale » grandit à l’Espace 18.
A Sézanne, l’association de travail partagé « Ma Dynamique Locale » créée il y a bientôt deux ans est installée depuis quelques mois au 18 rue Paul-Doumer. Elle prend petit à petit de l’envergure.
L'UNION EPERNAY

du 22/02/2018
en page 14
Une matinée à l’Hôtel d’Angleterre.
Entre les chambres, les cuisines et la salle du restaurant, il y a du travail à l’Hôtel d’Angleterre. Immersion dans le prestigieux établissement châlonnais.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 22/02/2018
en page 12
Des obsèques pour pas cher.
A Châlons-en-Champagne Eddy Godon lance son service éco-funéraire pour rendre accessibles les funérailles. Les concurrents attendent de voir.
L'UNION CHALONS-EN-CHAMPAGNE

du 22/02/2018
en page 12
Enedis innove sur toute la ligne.
L’entreprise Enedis a inauguré ses nouveaux bureaux (300 salariés) au cœur de son site de Reims Saint-Charles, qui mettent en pratique la mise en place d’un management innovant et accompagné par CLEO, le Centre de Leadership et Efficacité Organisationnelle de NEOMA.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7747 du 19/02/2018
en page 11
Châlons-en-Champagne. Machaon, premier recycleur de films plastiques.
L’entreprise châlonnaise Machaon recycle les emballages plastiques et développe de grandes ambitions avec 7 M€ d’investissements en 2018. « Actuellement, nous employons 34 salariés ainsi que 5 intérimaires. Notre capacité de transformation de films plastiques issus des ordures ménagères en granulés de polyéthylène recyclé est de 10 000 tonnes par an… L’objectif est d’assurer le recyclage de 80 000 tonnes en 2021 », explique Mathieu Lebigot, son fondateur.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7747 du 19/02/2018
en page 8
Knorr-Bremse au cœur de la mobilité urbaine et suburbaine.
Knorr-Bremse Systèmes Ferroviaires France, la filiale française du groupe Knorr-Bremse, spécialiste des équipements ferroviaires, a organisé sur son site de Tinqueux le Mass Transit Day, une journée de réflexion autour du transport de masse avec les principaux acteurs du secteur. L’occasion de balayer les enjeux du transport urbain et suburbain de demain et aussi de faire connaître les nouvelles solutions que développe la société et de consolider son réseau.
PETITES AFFICHES MATOT BRAINE

n° 7747 du 19/02/2018
en page 2
Les raisons de la croissance de Gamba Rota.
En visite sur le site industriel du logisticien et transporteur Gamba Rota à Vendeuvre-sur-Barse, quatre conseillers régionaux aubois ont découvert une entreprise en développement, qui emploie 175 salariés.
L'EST ECLAIR

du 22/02/2018
en page 19
International - Secteurs
L’industrie automobile allemande tremble avant un jugement historique.
La Cour administrative fédérale de Leipzig doit rendre ce jeudi son jugement sur une possible interdiction de circulation des véhicules diesel. Les constructeurs et le monde politique redoutent le pire.
> En France, le poids croissant des vignettes Crit’Air.
> Trois mesures à l’étude outre-Rhin pour contrer la pollution.
> Jürgen Resch, l’ennemi juré des constructeurs allemands.
LES ECHOS

du 22/02/2018
en page 15
Marketing et Stratégie
Les arrières cuisines de la « start-up nation ».
Derrière leur côté glamour, les start-up sont d'abord de fragiles PME en mal de trésorerie et de clients. L'écrasante majorité des jeunes pousses ne survit pas plus de deux ans et, "quand les problèmes concrets apparaissent, l'accompagnement des débuts ne suit pas". Derrière le glamour et les opportunités, la casse est énorme. L'écrasante majorité des jeunes pousses ne survit pas plus de deux ans. Et 10 à 20 % seulement passeraient le cap des cinq printemps. Témoignages et analyses.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 22/02/2018
en page 2
Produits et marchés
Réforme ferroviaire : le gouvernement pourrait recourir aux ordonnances.
Edouard Philippe doit annoncer lundi 26 février le calendrier et la méthode retenus pour la réforme ferroviaire. Si l’exécutif assure que rien n’est arbitré, un recours aux ordonnances, sur au moins une partie des sujets, est le scénario le plus probable. Principal avantage de cette solution : un calendrier resserré, afin de
réduire la durée de la grève qui devrait immanquablement survenir à la SNCF.
LES ECHOS

du 22/02/2018
en page 13
Ressources humaines
Management – Mettre en place le télétravail.
Le télétravail a le vent en poupe. Refondé par l'ordonnance du 22 septembre 2017 voulant banaliser ce mode d'organisation plébiscité par les collaborateurs, son régime vient d'être modifié sur deux points par le projet de loi de ratification définitivement adopté le 14 février. Premier changement : un quatrième alinéa a été ajouté à l'article L. 1 222-9, supprimant l'obligation d'un cadre collectif, négocié ou unilatéral. Le télétravail peut donc aussi être institué en dehors d'une norme collective. Mauvaise idée pour les grandes entreprises : car gérer hier au cas par cas vingt cadres télétravailleurs habitués à travailler partout ne pose pas les mêmes problèmes organisationnels que lorsque des centaines de collaborateurs, moins autonomes et sans expérience du télétravail, veulent s'y mettre. Pour fixer la liste des postes éligibles au télétravail et les critères ad hoc, une règle objective car collective est indispensable. Second changement : la possibilité d'imposer le télétravail "en cas d'épisode de pollution". Créé lors de l'épidémie du virus H5N1 (grippe aviaire), cet article peut ainsi viser une grave pandémie de grippe mais aussi les catastrophes naturelles, voire le bouclage d'une ville après des attentats.
LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 22/02/2018
en page 6
Management – L’employeur a désormais « droit à l’erreur ».
Management – L’employeur a désormais « droit à l’erreur ».
L’Assemblée nationale a adopté mardi 30 janvier, le projet de loi pour un Etat au service d'une société de confiance. Ce texte instaure un "droit à l'erreur" dont pourront bénéficier les particuliers, mais aussi les entreprises. Les employeurs pourront désormais échapper à l'amende en cas de non-respect du code du travail, sous deux conditions : qu'il ne s'agisse pas d'une récidive et que l'employeur soit de " bonne foi ", c'est-à-dire qu'il n'y ait pas d'intention frauduleuse. Les champs du code du travail concernés sont : non-respect de la durée maximale du travail, du temps de repos, du décompte de la durée du travail, du salaire minimum (légal ou fixé par la convention collective dont dépend l'entreprise), et enfin des règles d'hygiène, de restauration, de protection ou d'hébergement. Pour durcir le texte, l'Assemblée a finalement adopté un amendement visant à majorer de 50 % l'amende due par l'employeur en cas de récidive après un premier avertissement. Le salarié reste aussi libre d'aller devant les prud'hommes ou d'alerter l'inspection du travail. Précision d'importance : la preuve de la mauvaise foi et de la fraude incombera désormais à l'administration.

LE MONDE ECO ET ENTREPRISE

du 22/02/2018
en page 6
Formation professionnelle, Unedic : le gouvernement au pied du mur.
La ministre du Travail va devoir se prononcer sur le niveau d’ambition du projet d’accord des partenaires sociaux sur la formation professionnelle. Elle est aussi attendue sur le volet contrats courts.
> Les principaux points d’accord.
> La position intenable du patronat.
> Florence Poivey, chef de file de la négociation pour le Medef : « Ce projet d’accord est ambitieux ».
LES ECHOS

du 22/02/2018
en page 4
Champagne-Ardenne Actualités - Rechercher un article Recommander à un ami CCI GRAND EST
ANTENNE CHAMPAGNE-ARDENNE
10 RUE DE CHASTILLON - CS 50537
51011 CHALONS-EN-CHAMPAGNE CEDEX
Tél. 03 26 69 33 40
SUIVEZ-NOUS SUR :

Champagne-Ardenne | Facebook Champagne-Ardenne | Twitter Champagne-Ardenne | Viadéo
Contactez-nous - www.champagne-ardenne.cci.fr - Mentions légales